LE FIL

Précautions sanitaires

Un protocole pour organiser un concours de dégustation de vin malgré le coronavirus

Lundi 17 août 2020 par Alexandre Abellan

« Nous avons conscience que ce protocole peut paraître contraignant » reconnaît Patrick Boudon.
« Nous avons conscience que ce protocole peut paraître contraignant » reconnaît Patrick Boudon. - crédit photo : SVBNA
Pour sécuriser leurs épreuves en présentiel malgré la situation sanitaire, le syndicat des vins bio de Nouvelle-Aquitaine et l’Institut Scientifique de la Vigne et du Vin de Bordeaux ont mis au point un déroulé de dégustation très précis, qui peut inspirer d’autres concours, mais aussi d’autres événements.

Des masques et des médailles. Toujours aussi pesante et incertaine, la pandémie de coronavirus continue de contraindre les organisateurs d’évènements à s’adapter et à vivre avec le risque de covid-19. Ayant la responsabilité d’assurer la sécurité de ses participants et le bien-fondé de leurs distinctions, « comment garantir les conditions optimales d’une dégustation professionnelle de vins, en période de crise sanitaire ? » demande Patrick Boudon, le président du Concours Expression des Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine. Tenant le 30 juin dernier son vingt-troisième concours, le Syndicat des Vignerons Bio Nouvelle-Aquitaine (SVBNA) a mis au point un protocole sanitaire strict avec l’Institut Scientifique de la Vigne et du Vin (ISVV).

Soit « un protocole adapté, garantissant les meilleures conditions de dégustation et respectant les mesures et gestes protecteurs définis pour votre sécurité » précise le document envoyé préalablement aux dégustateurs. Le prérequis à toute participation à cette dégustation était de « vérifier que vous ne présentez pas de symptômes du COVID-19, vérifier que vous ne faites pas partie des catégories de population à protéger et vérifier que vos facultés (odorat et goût) n’ont pas été affectées par le virus ». L’anosmie et l’agueusie pouvant en effet être une conséquence de cette maladie (mais pas seulement).

Déroulé de dégustation

Concrètement, ces dégustations adaptées au contexte sanitaire demandent évidemment le respect des gestes barrières (distanciation, port du masque, utilisation de gel hydroalcoolique…), mais aussi des horaires, « afin d’éviter au maximum les croisements de personnes ». Chaque dégustateur reçoit à son arrivée un masque (à porter de son arrivée au début de la dégustation), ses feuilles de notes et un stylo (utilisé immédiatement pour émarger la liste des participants et préciser « absence de symptôme covid »). Les professionnels sont ensuite placés par un numéro sur leurs tables de dégustation, qu’ils ne doivent quitter que pour le « seul usage des toilettes » et dont ils doivent respecter les distanciations, tout en pouvant échanger avec les autres dégustateurs de leur table.

Les bouteilles ne sont manipulées que par la personne extérieure assurant le service, avec « masque ou visière », qui ressert les échantillons à la demande. A la fin de la session, les notes sont remises par chaque dégustateur au président du concours, avec leur crachoir. « Nous avons conscience que ce protocole peut paraître contraignant. Nous comptons sur votre compréhension pour le respecter le plus scrupuleusement possible » souligne Patrick Boudon.

"Test grandeur nature"

Ce concours représente « un test grandeur nature pour les futurs évènements de promotion de l’été et de la rentrée » note le SVBNA. Ce protocole peut en effet être transposé pour d’autres concours de dégustation, mais aussi pour des évènements de communication et de promotion auprès des professionnels. Sans oublier les formations. L’ISVV a ainsi appliqué ces mesures aux dégustations de la dernière promotion du Diplôme Universitaire d’Aptitude à la Dégustation (DUAD), dont les épreuves se sont déroulées lors du déconfinement.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé