LE FIL

Champagne

Pas d’accord sur les rendements

Mercredi 22 juillet 2020 par Aude Lutun

Thibault Le Mailloux, directeur de la communication du CIVC annonce que de nouvelles négociations sur le rendement en Champagne auront lieu dans les prochaines semaines.
Thibault Le Mailloux, directeur de la communication du CIVC annonce que de nouvelles négociations sur le rendement en Champagne auront lieu dans les prochaines semaines. - crédit photo : Comité Champagne
Le bureau exécutif de l'interprofession champenoise, le CIVC, n’est pas parvenu à un accord sur le niveau de rendement de la vendange 2020.

Fait rare dans une région habituellement consensuelle, les vignerons et les négociants ne sont pas parvenus à un accord, ce matin du 22 juillet, pour fixer le niveau de rendement de la vendange 2020. « Un nouveau bureau exécutif se réunira dans les prochains jours, voire dans les prochaines semaines », a précisé Thibaut Le Mailloux, directeur de la Communication du CIVC. La crise du Covid, qui a fortement impacté les ventes de Champagne, créé une vraie tension en Champagne. Au sein du SGV (syndicat général des vignerons), avec le départ des Vignerons Indépendants début juillet. Et entre le SGV et l’UMC (union des maisons de Champagne), où les positions sont divergentes.

La difficile anticipation des ventes

La grande inconnue reste la baisse des ventes pour l’année 2020, la Champagne fixant son niveau de rendement en fonction des ventes. Si les sorties de 2020 sont de l’ordre de 200 millions de cols, le rendement pourrait être de 7000 kg/ha (contre 10 200 kg/ha en 2019). Si les ventes sont de 220 millions de cols, le rendement pourrait être de 7600 kg/ha, ou encore à 8300 kg/ha si elles atteignent 240 millions de cols. 

Reste que les vendanges 2020 s'annoncent précoces. Elles sont prévues vers le 15 août dans l’Aube. Le rendement sera-t-il fixé d'ici là ? Les prochaines semaines de négociation seront décisives.

 

 

 

Incompréhension du SGV

Maxime Toubart, président du Syndicat général des Vignerons (SGV) a réagi par communiqué de presse à l'annonce du report des négociations. Il rapporte : "les prévisions d'expéditions pour l'année 2020 qui ont été présentées, il y a quelques jours, sont consensuelles entre le négoce et le vignoble. C'est notre ligne de conduite pour le niveau de rendement". Dans ce contexte, il rapporte ne pas comprendre "pourquoi le négoce propose des niveaux de rendement faibles qui ne correspondent pas à ses propres prévisions d'expéditions en 2020. Le négoce prouve ainsi que son principal objectif est d'alléger ses stocks. Si les rendements sont en deça des ventes, les conséquences seront lourdes avec la disparition d'exploitations et des licenciements économiques". Il insiste également sur la reprise des ventes durant le mois de juin, notamment chez les vignerons. "Nous sommes conscients du ralentissement de l'économie mondiale mais souhaitons rester résolument optimistes pour l'avenir !"

Contactée par notre rédaction, l'Union des maisons de Champagne confirme sa vision partagée avec la production sur les prévisions d'expéditions de Champagne. Questionnée sur la volonté de  destocker, l'UMC se borne à répondre : "la négociation reste en cours et ne peut donc appeler aucun commentaire", ne confirmant ni n'infirmant ainsi que la véracité des allégations de la production.

Pour sa part, Maxime Toubart veut rester confiant et indique "nous espérons que le négoce mettra à profit les prochaines semaines pour revenir avec des propositions plus raisonnables et plus réalistes. D'ici là, nous disposerons de nouvelles données économiques (mois de juillet)".

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé