Accueil / Viticulture / Les cicadelles voyagent avec les engins agricoles

C'est prouvé
Les cicadelles voyagent avec les engins agricoles

Les cicadelles de la flavescence dorée peuvent être propagées d'une parcelle à l'autre par le matériel lors des travaux en vert. Des précautions s'imposent dans les zones où la maladie est présente.
Par Christelle Stef Le 11 juin 2020
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les cicadelles voyagent avec les engins agricoles
Cicadelle présente sur une écimeuse. Sur un trajet de plus d'un km, ces engins peuvent transporter plus d'une cicadelle - crédit photo : Vacuum bug
L

es cicadelles vectrices de la flavescence dorée peuvent-être propagées d’une parcelle à l’autre par les engins agricoles – rogneuses et écimeuses ? Cette question a été étudiée dans le cadre du programme européen Vacuum Bug (1). Et la réponse est oui. « Sur un trajet de plus d’un kilomètre sur route, les engins peuvent transporter en moyenne plus d’une cicadelle », rapporte Ana Chavarri, de la chambre d’agriculture des Bouches du Rhône qui pilote ce projet. En 2018 et 2019, les expérimentateurs ont mené 25 essais. Dans chaque parcelle, avant le passage de la rogneuse ou de l’écimeuse, ils ont estimé les populations de cicadelles en les comptant directement sur un échantillon de feuilles ou en faisant des aspirations de la canopée. Après les travaux en vert, ils ont fait faire à la machine un trajet de plus de 1000 m sur route. Ils ont ensuite stoppé l’engin sur une bâche puis récolté et compté les cicadelles en effectuant une aspiration des rameaux restés accrochés sur la machine, sur la machine elle-même et sur la bâche au cas où des cicadelles seraient tombées au moment de l’arrêt. Verdict : dans un peu plus de la moitié des cas, les chercheurs ont retrouvé 1,08 cicadelles en moyenne sur les engins. Et, plus les populations sont importantes dans la parcelle, plus le nombre de cicadelles transportées augmente.

Nettoyer les engins entre chaque parcelle

« On se doutait que le transport de cicadelles d’une parcelle à l’autre par le biais des engins agricoles existait car dans les Bouches-du-Rhône nous avons eu des contaminations liées à un circuit réalisé en prestation de service. Mais jusqu’à présent cela n’avait jamais été prouvé par des résultats expérimentaux. C’est désormais chose faite », précise Ana Chavarri. Pour éviter les risques de dissémination des cicadelles par le matériel, les techniciens recommandent donc aux vignerons et aux prestataires de service de démarrer les travaux en vert dans les parcelles non infectées par la flavescence dorée et de terminer par celles contaminées. Ils recommandent également de nettoyer les engins entre chaque parcelle en éliminant les rameaux ou les feuilles restées coincées. « Il ne faut pas hésiter à balayer le radiateur du tracteur car les cicadelles s’y collent volontiers », précise Ana Chavarri. Ils recommandent aussi d’inspecter la cabine et l’intérieur des voitures.

(1) Ce programme européen et Région Sud, regroupe plusieurs partenaires : la chambre régionale d’agriculture Paca, les chambres du Vaucluse et des Bouches-du-Rhône, la GRAB, l’IFV, le CNRS, l’Inrae et la Fredon Paca.

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé