LE FIL

-30 % sur le 2019

Pontet-Canet vend 100 % de ses primeurs en 3 heures

Vendredi 29 mai 2020 par Alexandre Abellan

Le millésime 2019 est le dernier suivi par Jean-Michel Comme (à droite), régisseur depuis 1989 du domaine d’Alfred Tesseron (à gauche).
Le millésime 2019 est le dernier suivi par Jean-Michel Comme (à droite), régisseur depuis 1989 du domaine d’Alfred Tesseron (à gauche). - crédit photo : Château Pontet Canet
Premier grand cru classé à se lancer dans cette campagne des primeurs de toutes les incertitudes, la propriété de Pauillac mise avec succès sur l’accessibilité avec un geste commercial fort.

Mis en vente ce 28 mai à 9 heures du matin sur la place de Bordeaux, le millésime 2019 du château Pontet Canet est en rupture de stock trois heures après. « Nous avons vendu tout ce qui est mis en marché. Et il n’y aura pas de deuxième tranche. Tous les retours des négociants de Bordeaux que j’ai sont identiques : ils en veulent plus » note Alfred Tesseron, le propriétaire du cru classé en 1855 (80 hectares en biodynamie à Pauillac). Si la qualité du millésime 2019 joue dans le succès de ce lancement en primeur, son prix joue également beaucoup. A 58 euros la bouteille 2019 sur la place de Bordeaux, la baisse est de 31 % par rapport au 84 € du millésime 2018.

« Il ne faut pas calculer comme ça, j’ai choisi ce prix parce que dès que l’on vit dans un monde compliqué et que dès que l’ouvre un journal ou la télévision on n’entend que des malheurs. Il faut arrêter, nous faisons un vin magnifique, qui doit permettre aux gens de lever son verre, de trinquer et de se faire de nouveaux amis » estime Alfred Tesseron. Après le lancement en 2019 d’une caisse de ses six premiers millésimes certifiés bio (2008-2013) à un prix attractif, le propriétaire souligne que « Pontet Canet marche bien, ce n’est pas une braderie ! Il faut en finir avec le Bordeaux bashing. » Commercialisant 100 % de ses vins par la place en primeur, Alfred Tesseron ne souhaite pas indiquer les volumes en question. Tout au plus précise-t-il que la propriété a connu une récolte normale en 2019 après avoir perdu les deux tiers de sa production en 2018.

Changement de direction technique

A noter que le millésime 2019 est le dernier à avoir été suivi par Jean-Michel Comme, régisseur depuis 1989 de la propriété médocaine. Son successeur est Mathieu Bessonnet, ancien directeur technique des vignobles Michel Chapoutier dans le monde.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé