LE FIL

Crise du coronavirus

Nouvelles mesures de soutien aux exportateurs de vins

Mercredi 01 avril 2020 par Alexandre Abellan

« Notre analyse de la crise économique, c'est que c'est un choc sur l'économie réelle. C'est la grande différence par rapport à la crise de 2008 » estime Bruno Lemaire.
« Notre analyse de la crise économique, c'est que c'est un choc sur l'économie réelle. C'est la grande différence par rapport à la crise de 2008 » estime Bruno Lemaire. - crédit photo : Bruno Lemaire lors du dernier Salon de l'Agriculture (Ministère de l'Economie)
Bercy dévoile un dispositif complémentaire d’aide à la filière viticole, dont les exportations pâtissent des mesures internationales de confinement dans la lutte contre le Covid-19.

Souhaitant « renforcer notre dispositif de soutien à l'économie » malmenée par l’épidémie de coronavirus, le ministère de l’Economie et des Finances, Bruno Lemaire annonce ce 31 mars « soutenir tous les dispositifs à l'exportation ». Proposant trois nouvelles mesures, le gouvernement vise « les entreprises qui sont aujourd'hui très durement touchées par le ralentissement du commerce mondial » et plus particulièrement « la viticulture, le secteur automobile [et] l'industrie du luxe ».

Trois mesures sont mises en place en ce sens. Premièrement, « l'Etat garantira l'assurance des factures et des créances [des entreprises exportatrices] non plus sur 17 pays […] considérés comme dangereux ou à risque, mais sur l'ensemble des pays du monde » annonce Bruno Lemaire, soulignant qu’il s’agit d’une mesure gouvernementale inédite. Deuxièmement, « nous augmenterons la quotité garantie [par l’Etat] de 80 à 90 %. Ce sont les cautions qui sont versées pour les exportateurs à l'importateur » souligne le ministre. Troisièmement, « l'assurance-prospection sera prolongée de un an, ce qui permettra aux entreprises de faire face au ralentissement du commerce mondial et, je l'espère, à la relance de ce commerce mondial d'ici la fin de l'année » annonce Bruno Lemaire.

Autres aides

Concernant les autres mesures d’aides aux entreprises, Bercy annonce des évolutions élargissant leur accessibilité. Ainsi le fonds de solidarité aux petites entreprises (moins d’un million d'euros de chiffre d'affaires et moins de 10 salariés) s’élargit, le seuil de baisse de chiffre d’affaires pour y accéder passant de -70 à -50 % en mars (et pour les mois suivants, tant que l’état d’urgence sanitaire se maintient). Concernant le prêt garanti par l'Etat, la Banque Publique d’Investissement a reçu « 3,8 milliards d'euros de demandes [d’entreprises pour] disposer de trésorerie le plus rapidement possible. 21 000 entreprises ont déjà vu leur demande acceptée pour un montant moyen de 135 000 euros » annonce Bruno Lemaire.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé