LE FIL

"Au bar masqué"

Corona met du vin dans sa bière pour lancer la Coronavinus

Mercredi 01 avril 2020 par Alexandre Abellan

Tenue secrète, la nouvelle étiquette de Coronavinus pourrait mixer la couronne de la Corona Extra avec les piques du virus pandémique.
Tenue secrète, la nouvelle étiquette de Coronavinus pourrait mixer la couronne de la Corona Extra avec les piques du virus pandémique. - crédit photo : Création Vitisphere
Exclusif. Le brasseur mexicain prépare une aromatisation disruptive pour prendre sa revanche commerciale sur l’épidémie mondiale.

Viral, ce coup marketing affole l’univers brassicole. Les bières Corona préparent secrètement une nouvelle gamme aromatisée au vin : la Coronavinus. Composée de Corona Extra et de vin rouge, cette recette développée par la brasserie mexicaine Cervecería Modelo (AB Inbev) compte faire de l’épidémie de coronavirus une opportunité commerciale sans précédent. « Si nous ne le faisons pas, on se doute qu’il y aura rapidement une IPAndemic ou une Kro’vid-19 ! » confie Inocentes​ de Abril, worldwide push marketing and brand ambassador trainee des bières Corona.

Alors que la marque Corona a vu ses ventes diminuer par une association malheureuse avec le nom du coronavirus, le communicant mexicain souhaite prendre sa revanche avec cette revendication assumée de Corona Vinus. « Depuis le début de l’épidémie, tout le monde se moque de notre marque. Le summum du douteux ayant été atteint avec une offre promotionnelle belge : "deux Coronas achetées, une Mort Subite offerte". Nous contre-attaquons et démontrons que Corona ne manque pas de cojones ! » enrage Inocentes de Abril.

Pronostics de pro

La recette de la Coronavinus étant maintenue secrète avant son lancement, le mundo brassicolo se perd en conjectures sur le goût de ce nouveau-né des bières industrielles aromatisées. « Les premiers visuels laissent voir un assemblage de bière blonde et de vin rouge. On peut être plus précis en zoomant : belle robe vermeille, un peu violette, bel éclat, un peu de pourriture noble en suspension. Ça pourrait être un Bordeaux… » indique le professeur Fabrizio Bucella (Inter Wine and Dine), zythologue et ichtyologue émérite, qui souligne que « mettre du Bordeaux dans sa bière aurait sans doute plu au défunt président Jacques Chirac. Mais le gastronome Jean-Anthelme Brillat Savarin, qui place le vin au-dessus de toutes les boissons, en aurait fait toute une histoire et même un fromage. »

"Toux pour ma chérie"

Travaillant une campagne aux slogans chocs (« toux pour ma chérie » et « au bar masqué » sont envisagés pour le marché français), Corona ne souhaite pas commenter ses dates et prix de lancement. « Nous nous sommes aperçu qu’un site espagnol a déjà pensé à notre petite boutade en lançant un vin Coronavinus. Ils ne vont pas jusqu’au bout du mauvais goût, nos avocats murissent une riposte » conclut le fictif Inocentes​ de Abril, vous souhaitant un bon poisson d’avril.

 


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
Zitoun Le 01 avril 2020 à 10:52:23
Beau poisson d'avril. J'ai failli y croire
RobertG Le 01 avril 2020 à 09:41:40
beau 🐟, merci 👏
Sylvain Le 01 avril 2020 à 09:18:18
Très drôle
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé