LE FIL

Cotisations sociales

La MSA va recréditer les prélèvements sociaux

Jeudi 19 mars 2020 par Marion Sepeau

Les cotisations sociales prélevées en début de semaine seront recréditées sur le compte des exploitants.
Les cotisations sociales prélevées en début de semaine seront recréditées sur le compte des exploitants. - crédit photo : jean-louis Zimmermann
Les cotisations sociales ont pu être prélevées en début de semaine par la MSA. L’organisme agit auprès des banques pour recréditer les montants.

« Il y a eu des prélèvements qui ont été ordonnés ce vendredi 13 mars. La mécanique était lancée, c’est pourquoi les prélèvements ont été réalisés en début de semaine. La MSA agit auprès des banques des exploitants pour recréditer les montants » assure Hugues Pollastro, directeur de la communication de la MSA. Ce dernier n’est pas encore en mesure de préciser dans quels délais. Il ajoute qu’un mail explicatif sera envoyé à tous les adhérents concernés.

Demande d'annulation des cotisations

« C’est une nouvelle rassurante » réagit Thiébault Hubert, président de la CAVB. Ce dernier reste néanmoins en alerte. « Il s’agit d’un report des cotisations. Mais, les exploitants ne pourront pas assurer le paiement du report et des montants dus à l’issue de la crise » constate-t-il. C’est pourquoi il réclame une annulation pure et simple des charges patronales et salariales durant toute la durée de la crise. Cette position doit être discutée prochainement à la CNAOC et partagée avec les autres organisations syndicales : Vignerons indépendants, Vignerons Coopérateurs et FNSEA. « Car au-delà de la viticulture, ce sont tous les métiers de l’agriculture qui sont touchés par la crise. Nous continuons à produire, à payer nos salariés alors que notre activité est à l’arrêt. Les entreprises vont être rapidement confrontées à des problèmes de trésorerie » rapporte-t-il.

Se limiter à deux salariés par véhicule

En ce troisième jour de confinement, l’urgence de la CAVB est de se mobiliser pour accompagner les viticulteurs à faire leurs déclarations auprès de la BPI et des banques. « Nous arrivons en fin de mois » souffle-t-il. Par ailleurs, le syndicat se mobilise pour répondre aux questions concernant les mesures barrière. « Tout se passe bien dans l’ensemble. Un point reste cependant à améliorer : il faut limiter à deux le nombre de personnes voyageant dans un véhicule. C’est un point à respecter, sinon la profession risque de se voir interdire de pouvoir continuer à faire travailler les salariés. J’en appelle au civisme de chacun » poursuit-il. Enfin, concernant les déplacements, la pression de contrôle reste raisonnable, assure-t-il. Petite ombre au tableau « il a fallu refaire un point avec la préfecture pour que les services de police soient bien informés que l’agriculture est une activité prioritaire. Les autorités de police n’étaient pas toutes bien au courant de ce point ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé