LE FIL

Bilan annuel 2019

Les importations chinoises de vin chutent à leur niveau le plus bas depuis 2017

Jeudi 05 mars 2020 par Natalie Wang, Vinojoy

Selon l'Association chinoise des importations et des exportations de vins et spiritueux, les importations de vin en Chine ont connu une baisse historique en 2019.
En 2019, le marché chinois du vin a été mis à rude épreuve, comme le montrent les derniers chiffres publiés par l'organisme national du commerce des boissons. En effet, les importations de vin au cours de l'année ont chuté à leur plus bas niveau depuis 2017, en raison du ralentissement économique en Chine et de la guerre commerciale avec les États-Unis.
Ce contenu Les importations chinoises de vin chutent à leur niveau le plus bas depuis 2017 est réservé aux abonnés payants Vitisphere et La Vigne. Pour y accéder :

ABONNEMENT LA VIGNE
Vitisphere
Si vous êtes abonné LA VIGNE Vitisphere
SE CONNECTER
Solidarité covid-19
Consultez gratuitement l'ensemble des contenus de Vitisphere durant la période de confinement
- 100 % de l'actualité de la filière
- La météo professionnelle locale
- L'annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters hebdonamdaires
Si vous n'êtes pas abonné, vous pouvez profiter de l'intégralité des contenus du site en vous abonnant à l'offre Vitisphere La Vigne 100% numérique (formule web)
- 100 % des contenus du site avec accès aux archives du magazine La Vigne
- La météo professionnelle et locale
- L'annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
Où vous pouvez profiter de l'intégralité des contenus du site en vous abonnant à l'offre La Vigne Vitisphere Intégrale (formule papier + web)
- 11 numéros
- 1 guide hors série
- 100 % des contenus du site
- La météo professionnelle et locale
- L'annuaire des professionnels viti-vinicole
- La reception des deux newsletters par semaine, version intégrale «la lettre du Vigneron», «la lettre de la filière»
- L'application de lecture "La Vigne Kiosque"
DECOUVRIR LA VIGNE Vitisphere
Vous souhaitez découvrir gracieusement
LA VIGNE Vitisphere pendant 2 mois
RECEVOIR NOS Newsletters
Vous souhaitez recevoir les newsletters
la E-lettre de la Filière et la E-lettre du Vigneron

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Vous devez être abonné pour pouvoir commenter ce contenu payant
VOS RÉACTIONS
pg Le 19 mars 2020 à 08:10:15
je ne suis pas étonné que vous ne m' ayez pas retenu mon commentaire sur les vins de Bordeaux. Critiquer oui . Mais poser les bonnes questions sur cette grande région , c' est réservé à leurs dirigeants , à hui-clos. Du moins je l' espère. Le commentaire d' un viticulteur n' engage que le viticulteur . Pas le journal. C' est tout le plaisir que j' ai à lire mes collègues dans vos colonnes. Je suis convaincu du bien fondé de ce que j' ai écrit. Il ne faut pas faire de grandes enquêtes pour déterminer la descente aux enfers du Beaujolais . Pour Bordeaux, il en est de même. A longueur d' article dans votre journal , je lis que les producteurs de vin doivent produire ce qui se vend. Bordeaux et le Beaujolais produisent trop de vins dont le niveau qualité déplait à une majorité de consommateur. Mais , le bon sens n' est pas politiquement correct. Et poser les bonnes questions n' est pas toujours dans les habitudes de la presse agricole . Vous avez du mal à concilier informations et ménagement de votre lectorat. Un abonné , ça se bouscule . Un lecteur doit s' informer . Mais , un vigneron ça doit se remettre en question en permanence . Et la presse professionnelle doit jouer ce rôle de grain de sel. Voir de grain de sable dans les rouages bien huilé de région viticoles "plan-plan".
pg Le 19 mars 2020 à 07:52:06
Les chiffres sont très intéressants . Mais , j' aimerais que l' on nous présente une analyse du pourquoi les vins français sont en perte de vitesse . Pourquoi l' Australie tire son épngle du jeux. Etc...
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé