LE FIL

Innovation

La WineTech sort de l'adolescence

Jeudi 06 février 2020 par Marion Sepeau Ivaldi

Laurent David, président de la WIneTech : 'Il y a un réel mouvement de réveil et je pense que la WineTech peut largement y participer'.
Laurent David, président de la WIneTech : 'Il y a un réel mouvement de réveil et je pense que la WineTech peut largement y participer'. - crédit photo : DR
La Wine Tech vient de se constituer en association. Rencontre avec Laurent David, son président fraichement élu.

Depuis décembre, les entreprises de la WineTech se sont constituées en association. Passées ainsi d’un mouvement spontané et informel à une vraie entité juridique, 35 start-ups se fédèrent ainsi pour améliorer leur visibilité et accélérer leur développement. Représentant désormais 300 emplois pour un chiffre d’affaires prévu à 100 millions d’euros en 2020/2021, la WineTech a le vent en poupe et dévoilera ses attraits sur WineParis-Vinexpo la semaine prochaine.

Emergence de leaders

« La WineTech sort de l’adolescence. Certaines entreprises ont trouvé des modèles économiques qui leur permettent de se positionner en leader, mais ce ne sont pas encore des licornes » reconnaît Laurent David, président de la WineTech et fondateur de Wine Angels. Reste que ces entreprises françaises sont encore loin des performances économiques des étoiles du secteur comme Vivino ou Coravin. Et, leur développement sera facilité par la dynamique de l’investissement que le secteur sera capable de mobiliser. Selon Laurent David, l’immobilisme que l’on a pu constaté par le passé serait en train de changer du fait des conditions économiques plus difficiles. « Sur un marché en crise, miné par de nombreuses incertitudes diplomatiques et réglementaires, les entreprises se rendent compte de la nécessité de se différencier et d’innover. Je n’ai jamais trouvé autant de portes ouvertes depuis 12 à 14 mois. Il y a un réel mouvement de réveil et je pense que la WineTech peut largement y participer » considère-t-il. Car, poursuit-il, l’innovation ne vient jamais des grands groupes mais des petites entreprises qui innovent, prennent des risques et sont agiles. « C’est cette innovation qui permettra à la France de rester le leader mondial des vins » martèle-t-il.

Des projets pour 2020

Pour favoriser la rencontre entre les start-ups et les entreprises du secteurs, l’association va créer un collège consultatif. Il permettra aux entreprises telles que les maisons de négoce, les caves particulières, les investisseurs et les mécènes d’adhérer à la WineTech et ainsi d’accompagner l’association de manière à l’aider à se développer. Un événement est également prévu pour le second semestre 2020 qui permettra de sonder la question de l’innovation dans le monde du vin. L’association prépare également un système de labellisation des entreprises viticoles qui utilisent plusieurs solutions proposées par les entreprises de l’association. « Il s’agit de vignerons innovateurs, des « early adopters » » commente Laurent David. Un moyen de souligner le caractère innovant de ces entreprises viticoles qui, après un rapide décompte, seraient au moins 150. Un nombre que l’on n’aurait pas soupçonné.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé