LE FIL

Toujours Mainstream

Millésime Bio annonce un visitorat en hausse de 10,5 %

Mercredi 29 janvier 2020 par Anne Schoendoerffer

27ème édition de MillésimeBio
27ème édition de MillésimeBio
La 27ème édition du salon Millésime Bio se referme sur un bilan positif. Selon les organisateurs, le visitorat est en hausse, suivant l'augmentation du nombre d'exposants.

La 27ème édition du salon Millésime Bio a accueilli 6850 visiteurs sur trois jours. Soit une fréquentation en hausse globalement de 10,5% et de 8 % au niveau des visiteurs internationaux par rapport à l’édition précédente, avec un ratio 80% France et 20% export. Et la majorité des exposants (qui étaient au nombre de 1300, en hausse d'une centaine par rapport à l'année dernière) se disent très satisfaits de cette édition. Pour ne rien gâcher, les nouveaux comptoirs font l’unanimité. Pratiques, beaux et réutilisables, ils ont remplacé sans dépareiller les traditionnelles tables nappées de blanc.

Un très bon outil professionnel

On a tellement de chance d’avoir aujourd'hui ce salon international à Montpellier qui positionne le Languedoc comme le leader du bio dans le monde” pose Nathalie Caumette, vigneronne du domaine de l’Ancienne Mercerie et présidente de l’appellation Faugères. Elle ajoute : “le salon ne va pas changer le contexte de la filière mais c’est un très bon outil de travail. L’organisation très professionnelle montre que la filière bio ne reste pas sur ces acquis. Elle sait gérer sa croissance”. 

Des visiteurs pro

On a très bien bossé. Regardez le nombre de bouteilles vides que nous avons devant notre stand”pointe Lisa du domaine des Pothiers en Val de Loire. Françoise Ollier Taillefert du domaine éponyme en Faugères constate : « les acheteurs sont de plus en plus professionnels. Ils préparent bien en amont le salon. Ils savent avant de venir quels  domaines ils vont voir”. Pour Matthieu, le vigneron du domaine Léon Boesch en Alsace : “on a même pas le temps de thatcher. Il y a du monde tout le temps”. “Je ne suis pas d’un naturel très enthousiaste, mais là je suis content” confie Lisandru, le vigneron du domaine Leccia en Corse. Notamment pour les contacts avec ses clients, cavistes et importateurs, qui viennent déguster son nouveau millésime et les prospects vus. Jan Matthias Klein du domaine Staffelter Hof en Allemagne rencontre ici les importateurs du monde entier (USA, Asie, scandinavie..). Il annonce avec un grand sourire “c’est le meilleur salon que je fais. J’arrête Prowein”. 

La croissance interroge certains

Reste que l’enjeu de la croissance du nombre d’exposants questionnent certains. “Ils ont voulu faire un grand salon, mais pourquoi ? Normalement, on voit plus de monde ! ” déplore David Quillin, brand ambassador de la cave de Tain l’Hermitage. Dominique, la vigneronne du domaine Eric de Suremain en Bourgogne participe à Millésime Bio depuis plus de 15 ans. Essentiellement “à cause de la conjoncture, j’ai vu beaucoup moins d’asiatiques, et d’anglais. Mais j’ai eu de bons contacts” constate-t-elle. Raphaël Saint-Cyr du domaine éponyme en Beaujolais a fait un bon salon car il a vu tous ses clients mais très peu de nouveaux prospects. Avec ces collègues du Beaujolais, ils se demandent s’ils ne vont pas aller sur un des “Off” voire en créer un nouveau. Autre sujet qui fait débat parmi les exposants, leur non-classification par région, sujet d'interrogations récurrentes. La majorité des acteurs interviewés trouvent que le salon est devenu trop grand pour “tout” mélanger. Reste que ce melting-pot est sans doute ce qui fait l’âme du salon.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé