Accueil / Commerce/Gestion / Mettre la stratégie financière au coeur de la gestion des exploitations

AG du BIVB
Mettre la stratégie financière au coeur de la gestion des exploitations

Donner plus de solidité financière et économique aux entreprises bourguignonnes et s'assurer de leur transmission font partie des principaux enjeux identifiés par les instances interprofessionnelles bourguignonnes pour le prochain plan stratégique.
Par Juliette Cassagnes Le 20 décembre 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Mettre la stratégie financière au coeur de la gestion des exploitations
Pour les années à venir, le BIVB a décidé de s'atteler à la mise en place de nouveaux outils financiers pour mieux pérenniser les entreprises viticoles - crédit photo : J Cassagnes
L

e BIVB tenait son AG ce mardi 17 décembre 2019; l'occasion de présenter les premières orientations de son plan stratégique 2020-2025, dans un contexte économique très bon. Outre les problématiques techniques (production, environnement..), commerciales/marketing et de communication, avec des consommateurs très changeants, la question de la solidité financière des entreprises a été plusieurs fois abordée lors de la matinée :« Dans un environnement qui évolue très rapidement, nous devons pérenniser la stratégie financière des exploitations, en imaginant par exemple de nouvelles solutions ou outils de financement pour l'avenir », a expliqué Manoël Bouchet, responsable professionnel élu au BIVB. Et de citer comme exemples des outils de financement à imaginer pour accompagner leur développement, pour la complantation, la transmission, le stockage, la prospection ou encore le développement commercial.

L'objectif visé : « Conforter la résilience du modèle familial en leur donnant une plus grande solidité économique et financière », en cas par exemple de récolte très faible, de transmission d'exploitation.

Une convention avec les métiers "du chiffre"

Pour y parvenir, les élus souhaitent notamment se rapprocher des acteurs régionaux du secteur financier : banques, experts-comptables, notaires, avocats d'affaires, sociétés d'investissements, etc. L'idée étant d'améliorer la circulation des informations économiques et financières et favoriser les échanges entre les deux « mondes ». Donc in fine, parvenir à faire évoluer plus rapidement ou créer de nouveaux outils financiers qui répondent aux besoins et contraintes des entreprises viticoles.

Une convention-cadre a été signée dans ce sens cet après-midi même, entre le BIVB, la Place financière de Bourgogne-Franche-Comté et les banques régionales (Banque populaire, Caisse d'Epargne et Crédit Agricole). 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé