LE FIL

Performances à l’export

L’Australie dépasse la France en Chine en valeur

Mardi 05 novembre 2019 par Sharon Nagel

Les courbes sont parlantes : l’Australie (vert) a dépassé la France (orange) en Chine l’été dernier en valeur.
Les courbes sont parlantes : l’Australie (vert) a dépassé la France (orange) en Chine l’été dernier en valeur. - crédit photo : Wine Australia
D’après les chiffres que vient de dévoiler l’organisme professionnel Wine Australia, les exportateurs australiens semblent être en passe de réussir leur pari de mieux valoriser leurs vins sur le marché mondial, notamment grâce à l’Asie.

2,89 milliards AUD (soit près de 1,8 milliard d’euros), c’est le chiffre d’affaires généré par les exportations de vins australiens pendant les douze mois se terminant en septembre 2019. En hausse de 7% sur l’année précédente, cette valorisation est à attribuer principalement à l’augmentation de la valeur des expéditions en direction de la Chine, dont Hong Kong et Macao, qui intervient malgré les perturbations économiques et politiques dans cette zone. « Les exportations de vins australiens vers la Chine ont atteint une valeur record de 1,25 milliard AUD (776 millions d’euros), en hausse de 18%, pour des valeurs moyennes qui progressent de 40% et passent à 8,42 AUD (5,23 €) le litre FAB », se réjouissait le directeur de Wine Australia, Andreas Clark, à l’annonce des résultats. Cela, en dépit des prévisions plutôt pessimistes du Fonds monétaire international à l’égard de l’économie chinoise et du ralentissement de la consommation qui pouvait en découler. Il faut dire que tous les pays exportateurs ne sont pas logés à la même enseigne en Chine : « Les chiffres du Global Trade Atlas pour l’année close en août 2019 montrent que les importations globales ont régressé de 11% en valeur, permettant à l’Australie d’éclipser la France en tant que premier pays fournisseur en valeur, le Chili occupant la première place en volume », a précisé Andreas Clark.

Gros efforts promotionnels aux USA

Aux Etats-Unis également, l’Australie marque des points, affichant une hausse de 3% des valeurs (436 M AUD/270 M €) malgré une régression de 9% des volumes (1 460 000 hl). « Les exportations de vins dont la valeur moyenne atteint ou dépasse 10 AUD (6,21 €) ont progressé de 20% pour se chiffrer à 47 M AUD (29 M €), leur niveau le plus élevé depuis 2009 », affirmait le directeur de Wine Australia. Il faut dire que les exportateurs y mettent les moyens, organisant en septembre et octobre leur plus grosse opération promotionnelle jusqu’à présent. Plus de cent exposants ont participé à un « roadshow » déployé dans six grandes villes à l’attention des professionnels et financé en partie par le gouvernement australien. De l’autre côté de l’Atlantique, le Royaume-Uni s’est montré plus maussade, accusant des reculs respectifs de 4% et de 2% en valeur et en volume, Brexit et incertitudes économiques obligent. Néanmoins, l’Australie continue de dominer le marché britannique pour la consommation à domicile, conservant sa place de premier pays fournisseur depuis vingt ans.

Plus globalement, les chiffres témoignent d’une meilleure valorisation des vins australiens au détriment des volumes qui, eux, reculent de 8% sur les douze mois en question pour s’élever à 7 740 000 hectolitres. Ces deux tendances se sont soldées par une augmentation de 16% de la valeur moyenne au litre (3,74 AUD/2,32 €), chiffre qui passe au niveau record de 6,79 AUD/litre (4,21 €) pour les produits conditionnés. Wine Australia explique la régression des volumes par des récoltes 2018 et 2019 moins abondantes que celle de 2017, ainsi que par des disponibilités mondiales en progression depuis 2018 et enfin par une tendance sur des marchés matures à boire moins mais mieux.  

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé