Accueil / / Prémices au développement des vins en canette sur le marché britannique

Formats novateurs
Prémices au développement des vins en canette sur le marché britannique

Au Royaume-Uni, deux poids lourds de la mise en bouteille à façon a ont annoncé des investissements majeurs dans des équipements de conditionnement en canettes.
Par Sharon Nagel Le 04 novembre 2019
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Prémices au développement des vins en canette sur le marché britannique
« Cet été, notre marque Minivino a connu un succès fulgurant, avec une hausse de 201% des ventes par rapport à l’an dernier », a déclaré Liz Cobbold, directrice marketing de Broadland Wineries - crédit photo : Broadland Wineries
D

’après Nielsen, les ventes de vins en canettes ont fait un bond de 155 % en 2018 sur le marché britannique pour atteindre une valeur de 2,4 millions de livres (environ 2,8 millions d’euros). Certes, elles restent en dessous de la barre de 1 % de part de marché pour la consommation à domicile, mais comme le fait remarquer l’analyste, « bon nombre des tendances actuelles en matière d’alcool se sont imposées ou ont opéré un retour au Royaume-Uni, après avoir fait leurs preuves aux Etats-Unis ». Et outre-Atlantique, les canettes valent désormais 70 millions $ (soit 63 millions €). Cette tendance n’est pas passée inaperçue du côté des principales sociétés britanniques de conditionnement.

A commencer par Greencroft Bottling, entreprise familiale basée dans le nord de l’Angleterre, dont la capacité de conditionnement en bouteilles et BIB atteint 1 millions hectolitres par an, volume qui devrait passer à 4 millions hl suite à l’entrée en production d’un nouveau site en 2020. La société a investi plus de 2 millions £ (2,3 m€) dans ce qu’elle qualifie de « premier système opérationnel au Royaume-Uni pour remplir des canettes à façon ». L’accent sera mis dans un premier temps sur les formats slim en 200 et 250 ml, mais Greencroft pourra gérer les 187 ml dès 2020. Ses équipements lui permettent de conditionner à la fois des vins tranquilles et effervescents, au rythme de 17 000 canettes à l’heure. « La consommation de vin en canettes progresse d’environ 6% par an en Europe occidentale », note l’entreprise, citant des données Euromonitor. L’avantage du format, c’est qu’il fait partie intégrante de l’univers des boissons et, de ce fait, est plébiscité par un public très large, allant des Millennials aux Boomers.   

 

Focus sur les petites séries

Venant confirmer l’intérêt actuel en faveur de ce type de packaging, la société Broadland Wineries, basée dans le Sud-Est de l’Angleterre, a annoncé la semaine dernière avoir également investi dans une chaîne de conditionnement destinée aux canettes. Dès janvier prochain, l’entreprise affirme être en mesure de remplir 20 millions de canettes par an, avec la particularité de pouvoir gérer de petites séries. « Nous avons volontairement choisi d’acheter une chaîne qui gère les petites séries parce que, par expérience, nous savons que des quantités minimum élevées limitent l’innovation dans le domaine du vin », a expliqué Liz Cobbold, directrice marketing. Broadland Wineries conditionne quelque 50 millions de litres de vins par an, à la fois sous ses propres marques et sous marques de distributeurs/private label. Elle propose déjà un éventail de formats larges – en bouteilles, BIB et poches – avec une activité internationale, en Europe et aux Etats-Unis.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé