LE FIL

En Congrès

Les pépiniéristes viticoles s’engagent dans l’agroécologie

Jeudi 31 octobre 2019 par Christelle Stef

'On croit beaucoup en la certification HVE' a expliqué Marie-Laure Lagarde, chargée de mission à la direction de l’agriculture au conseil régional de Nouvelle Aquitaine
'On croit beaucoup en la certification HVE' a expliqué Marie-Laure Lagarde, chargée de mission à la direction de l’agriculture au conseil régional de Nouvelle Aquitaine - crédit photo : CS
La certification Haute Valeur Environnementale en pépinière, c’est possible. Lors du congrès de la FFPV, deux entreprises récemment certifiées ont expliqué leur démarche.

Il n’y a pas que la viticulture qui s’empare de la certification Haute Valeur Evironnementale (HVE). « Bientôt la HVE va devenir la clé d'entrée obligatoire pour vendre nos plants de vigne dans les bassins viticoles » promet David Amblevert, le président de la Fédération Française des Pépiniéristes Viticoles (FFPV), ce 30 octobre en congrès à Cognac. Des pépiniéristes se lancent déjà dans l’aventure. C’est le cas de Delphine Bellebeau et de Delphine Bougès. La première est installée à Sonnac (Charente-Maritime). Elle cultive 8 hectares de pépinières, 70 ha de vignes et 40 ha de céréales. La seconde est basée à Camiran (Gironde). Elle produit 6 à 700 000 plants et travaille sur 35 ha de vignes. Toutes deux ont obtenu le label HVE cette année.

Une formalité. « Il n’y a rien de compliqué. On faisait déjà beaucoup de choses. On avait déjà une aire de lavage, un local pour stocker les produits de traitements… La certification est la continuité du travail que l’on fait depuis longtemps. C’est du bon sens paysan », a expliqué Delphine Bougès, le 29 octobre, lors du congrès de la FFPV qui s’est déroulé à Cognac. Et d’inviter ses confrères à en faire autant : « Quand on irrigue, on fait tous du goutte à goutte, on a tous un compteur d’eau. On enregistre tous nos pratiques, on a tous des arbres, des bandes enherbées… ». En clair obtenir le label est à la portée de tous les pépiniéristes. Ce qu’a confirmé Delphine Bellebeau « Il ne faut pas avoir peur de la certification. C’est quelque chose d’accessible à tous les pépiniéristes ».

La région Nouvelle-Aquitaine y croit

La région Nouvelle Aquitaine croit beaucoup en la certification HVE et pousse à son développement. « L’objectif est d’avoir 80 % des exploitations certifiées HVE, bio ou équivalent d’ici 2030. Désormais dans les appels à projet, HVE devient un critère de sélection ou d’éligibilité » a expliqué Marie-Laure Lagarde chargée de mission à la direction de l’agriculture au conseil régional de Nouvelle Aquitaine. A bon entendeur…

« La viticulture a un coup d'avance sur la pépinière, mais nous n'allons pas rester longtemps derrière » conclut François Bodin, le président des pépiniéristes de Cognac.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé