LE FIL

Marché du neuf

La viticulture contribue à la dynamique des agroéquipements

Jeudi 17 octobre 2019 par Christelle Stef

David Targy (à gauche), le responsable du pôle économique d'Axema et Jean-Christophe Régnier (à droite), président de la commission économique ont expliqué que le marché français de l'agroéquipement a augmenté de 15 % au premier semestre 2019
David Targy (à gauche), le responsable du pôle économique d'Axema et Jean-Christophe Régnier (à droite), président de la commission économique ont expliqué que le marché français de l'agroéquipement a augmenté de 15 % au premier semestre 2019 - crédit photo : Christelle Stef
En France, le marché des agroéquipements neuf a progressé de 15 % au cours du premier semestre 2019. Cette croissance est portée par la viticulture et les grandes cultures.

Cocorico. Le marché français de l’agroéquipement neuf, avec une croissance de 15 % au premier semestre 2019, affiche une « santé insolente », a expliqué David Targy, le responsable du pôle Economique d’Axema, lors d’un point presse à Paris ce 17 octobre. Et de poursuivre « La France est le seul pays de l’Union européenne où les industriels ont des perspectives positives à 6 mois ». Selon l’expert, ce sont les grandes cultures (25 % des investissements*) et la viticulture (11 % des investissements*) qui ont tiré le marché vers le haut.

Prudence pour 2020

« Les immatriculations de machine à vendanger, de tracteurs vigne et verger et des pulvérisateurs spécialisés sont en forte croissance », nous a-t-il glissé. Quid de l’avenir ? Pour 2020, les industriels sont dans l’expectative. S’ils ne constatent pas de baisse dans leurs carnets de commande, la conjoncture les appelle à la prudence. « Pour 2020, il sera difficile de faire aussi bien qu’en 2019. On table sur une baisse du marché global de 5 % », a indiqué David Targy. Les industriels émettent notamment des réserves pour les grandes cultures, les espaces verts et l’élevage. En revanche, ils restent optimistes pour la viticulture et le maraîchage, deux secteurs où selon eux il y a encore un potentiel de croissance.

*Chiffres de la répartition des investissements en équipements agricoles selon la spécialité des exploitations en 2017 issus d’Agreste/Rica et Axema.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé