LE FIL

Champagne

Louis Brochet lance une soléra

Jeudi 03 octobre 2019 par Aude Lutun

Hélène et Louis Brochet, soeur et frère, travaillent ensemble à l'élaboration des Champagnes Brochet.
Hélène et Louis Brochet, soeur et frère, travaillent ensemble à l'élaboration des Champagnes Brochet. - crédit photo : Brochet
Le champagne Louis Brochet lance sa première cuvée nature La Réserve Perpétuelle, une soléra de pinots noirs vendangés de 2010 à 2016. Coup de projecteur sur un domaine qui monte.

Hélène  Brochet et son frère Louis ont repris le domaine familial situé à Ecueil, dans la Marne, en 2013. A la tête de 13 ha répartis sur 50 parcelles, ils affichent leur prédilection pour le pinot noir. En témoigne le lancement de leur dernière cuvée, la « Réserve Perpétuelle », qui résulte de l’assemblage de sept années consécutives, de 2010 à 2016. « Notre idée première était de proposer une soléra, témoigne Louis Brochet, qui gère le travail dans les vignes et en cave. A la dégustation, nous avons opté pour un zéro dosage. D’une manière générale, nous dosons peu nos champagnes. 40 % de nos bouteilles sont en extra brut et les reste de notre gamme est dosé à 8 g/litre ». Les Brochet ont choisi, pour leur nouvelle cuvée, un tirage « liège et agraphe », à la place des capsules de tirage classiques. « Le vin respire mieux avec un bouchon en liège, estime Louis Brochet. On gagne en complexité au niveau des arômes, avec plus de profondeur et une plus grande capacité de vieillissement ». Les 1000 bouteilles de Réserve Perpétuelle sont vendues avec un bouchon tenu par une agraphe, à un prix de 80 € (à la propriété).

80 000 cols par an

Ce domaine viticole commercialise 80 000 cols par an, dont 40 % sont vendus à l’export (Europe, USA, Canada et Japon). « En France, notre objectif est de développer nos ventes chez les  restaurateurs et les cavistes de proximité, précise Hélène Brochet. Nous développons également une offre oenotouristique avec une visite du domaine et une dégustation ».

Le domaine Louis Brochet est certifié HVE et VDC (Viticulture durable en Champagne) depuis 2017. Il vient s’acquérir un enjambeur électrique Kremer pour le travail du sol. « Nous utilisons moins de glyphosate, mais plus de gasoil, souligne Louis Brochet. Je ne suis pas certain que cela soit mieux pour la planète. Nous avons donc choisi d’acheter un enjambeur électrique. Ce n’est pas une solution miracle, mais c’est mieux pour le bilan Carbone ».

Pour l’heure, Hélène et Louis Brochet vinifient la récolte 2019, « qui devrait être un très beau millésime, un cran au-dessus de 2018… ».

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé