LE FIL

Face aux incendies

Les IGP du Gard souhaitent adapter l'enherbement

Lundi 30 septembre 2019 par Marion Sepeau Ivaldi

Cet été, les incendies ont durement touché le vignoble gardois.
Cet été, les incendies ont durement touché le vignoble gardois. - crédit photo : CC0 Creative Commons
L’enherbement a accéléré la propagation du feu, font savoir les IGP du Gard dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture. Et de demander la révision de la méthode de gestion de l'herbement.

« Les incendies de cet été, par exemple, ont eu des conséquences graves pour la biodiversité et causé des dégâts importants pour les agriculteurs et vignerons concernés. Il parait indispensable d’en tirer des leçons pour l’avenir » écrit Denis Verdier, président des IGP du Gard dans une lettre adressée au ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, datée du 23 septembre. La missive explique que l’enherbement a accéléré la propagation du feu, facilitant le passage des flammes d’une parcelle à l’autre.

Mettre fin à l'enherbement des tournières

Et Denis Verdier d’appeler à « des mesures de bon sens » sur la gestion de l’enherbement permettant de prévenir les incendies, sans pour autant remettre en question l’implantation de l’herbe dans les vignobles méditerranéens. Il propose ainsi que les vignes qui « jouxtent les pinèdes et les garrigues qui sont des zones à risque, l’obligation d’enherbement des tournières soit supprimée et que l’on laisse dans ces secteurs la possibilité de désherbage mécanique ». Il appelle le ministre à soutenir cette proposition à Bruxelles ainsi qu’au sein de l’Inao auprès de qui, les IGP du Gard, ont formulé une demande identique.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé