LE FIL

Millésime 2019

Les vignes de Provence manquent cruellement d'eau

Lundi 12 août 2019 par Bertrand Collard

En 2019, les rendements provençaux vont dépendre de la pluviométrie du mois d'août.
En 2019, les rendements provençaux vont dépendre de la pluviométrie du mois d'août. - crédit photo : CIVP
Contrairement à 2018 qui fut extrêmement arrosée, cette année compte déjà parmi les plus sèches en Provence. Dans le centre Var, les vignes souffrent.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas en Provence. Alors que 2018 était un millésime des plus pluvieux, 2019 risque fort de compter parmi les plus secs. Au Luc, dans le centre du Var, au 9 août, Météo France n'avait enregistré 177 mm de pluie depuis le début de l’année contre 1 433 mm l’an dernier et 777 mm sur une année normale.

A Lorgues, à 12 km à vol d’oiseau du Luc, Elie Allibert, président du Cellier des Lorguians, la coopérative du village, ne se souvient pas du dernier jour de pluie. « La récolte ? S’il ne pleut pas, il n’y en aura pas beaucoup ; on ne fera pas le quota, prévient-il. Les grains sont encore très petits et tout verts. S’il continue à faire chaud et sec, ils ne vont pas grossir. Pour vous donner une idée : mes tomates je les arrose tous les deux jours et les plants sont tous secs ». Sur cette commune de 500 ha de vigne, pas une parcelle n’est irriguée indique Elie Allibert. Les feuilles les plus âgées commencent à jaunir. L’état sanitaire ? « Il est bon. Rien à dire ».

"La météo n'annonce que du beau"

Tout le centre Var manque d’eau. « Les gains ne grossissent pas. Sur les jeunes vignes, les feuilles jaunissent. Et la météo à dix jours ne nous annonce que du beau temps (le 9 août, NDLR). A part ça, c’est une année particulièrement tranquille : comme il n’a pas plu, on n’a pas perdu un jour », souligne Guy Chiappero, président des Vignerons de la Provence verte à Brignoles. Ce vigneron cultive 30 ha non irrigués en appellation Coteaux Varois. « Nous sommes sur un plateau. Il y a beaucoup de cailloux, de pierres. Pour avoir de l'eau, il faut forer à 100 m. Ce sont de bons terrains pour la vigne. Mais s'il ne pleut pas, on a des problèmes », explique-t-il.

A La Crau, sur le littoral, les pluies sont tout aussi rares. « Mais on ne souffre pas trop du sec, signale Pascal Mousselard, directeur du Cellier de La Crau. Une bonne partie des vignes est irriguée au goutte à goutte grâce au canal de Provence. »

"Rendements en recul"

Si les adhérents de cette coopérative sont plus assurés que leurs confrères du centre Var d’obtenir de bons rendements, ceux-ci seront malgré tout inférieurs à l’an dernier. « On a eu 10 à 15 % de sortie en moins. L’an dernier, nous avons récolté 16 000 hl. Cette année, on table sur 15 000 hl », annonce Pascal Mousselard. 2019 sera aussi moins précoce que 2018. Le Cellier de La Crau prévoit d’ouvrir fin août début septembre alors que les vendanges avaient démarré le 22 août l’an dernier et le 17 en 2017. A Brignoles, Guy Chiappero s’attend également à démarrer la récolte 10 jours plus tard que l’an dernier.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé