Accueil / Gens du vin / Vibrant hommage poétique d'Alain Carbonneau à Alain Bouquet

Cépages résistants
Vibrant hommage poétique d'Alain Carbonneau à Alain Bouquet

Revisitant la diffusion mondiale de la vigne entre connaissances ampélographiques et ton lyrique, le professeur retraité dédie un poème à son défunt confrère, obtenteur « de si beaux cépages hybrides ».
Par Alexandre Abellan Le 21 avril 2019
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
 Vibrant hommage poétique d'Alain Carbonneau à Alain Bouquet
L’enluminure In Vite Veritas a été réalisé par Marie-Annette Carbonneau, l’épouse d’Alain Carbonneau. - crédit photo : Éditions Jet d’Encre
A

yant toujours allié la rigueur la plus scientifique à la fantaisie la plus poétique, le professeur en viticulteur Alain Carbonneau laisse libre cours à ses deux penchants dans un ouvrage pour le moins original : In vite veritas ! Dans la vigne, la vérité ! (192 pages, 18,45 €). Publié aux Éditions Jet d’Encre, le livre du chercheur retraité invite à écouter « le chant de la vigne » et à suivre sa diffusion aux côtés des premiers hommes, en faisant un témoin de la civilisation autant que de sa soif de religion. Oscillant entre l’ampélographique et le mystique, ce recueil est dédié « à Alain Bouquet, qui créa de si beaux cépages hybrides ». Les fameux cépages Bouquet, des vignes hybrides, résistantes au mildiou et à l’oïdium grâce à des croisements entre l'américaine Muscadinia rotundifolia et l'européenne Vitis vinifera.

Ouvrage et cépages hybrides

Tous deux diplômés de l’école nationale supérieure d’agronomie de Montpellier (désormais baptisée Montpellier SupAgro), les chercheurs se sont retrouvés à l’Institut National de la Recherche Agronomique de Bordeaux (INRA), avant de poursuivre leur carrière à Montpellier. Disparu en 2009, Alain Bouquet n’aura pas pu voir l’enthousiasme que connaissent actuellement ses obtentions résistantes. L’INRA le qualifiant de « père des variétés résistantes au mildiou et à l’oïdium ».

En matière d’hommage, Alain Carbonneau a rédigé un poème en l’honneur de son camarade de promotion et de recherche, dont voici un extrait :

« L’hybridation nous montre la voie !

[…]

Un programme, à lui seul, mérite un commentaire :

Celui d’Alain Bouquet conduit à Montpellier,

Qui produit des hybrides résistants, et pour plaire,

Produits de qualité, cent fois vérifiés.

Hommage à ce programme fondé sur Muscadine,

Le rêve américain encore répété,
Les gènes si précieux de résistance insigne

Bouquet les a gérés, hybridation domptée !
Ce programme est le tronc qui nourrit de sa sève

Diverses sélections de classiques hybrides,

Enfin qualitatifs grâce au travail sans trêve,
Et toujours résistants contre agresseurs perfides !

[…]

Aujourd’hui le succès largement se confirme...
Le bureau de Bouquet est vide de sa présence,

Mais je le vois toujours, à deux doigts d’être infirme,

Trouver la foi de croire au succès, à la chance !

Compagnons de l’Agro, il y eut quelques cris

Entre nous échangés, mais jamais de rupture,


Et même de l’amitié... puis le temps nous a pris

Ce que l’on construisit pour la viticulture !
...

Adieu... »

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
tchoo Le 23 avril 2019 à 20:08:12
Cher Alain Bouquet Un vrai chercheur toujours un peu lunaire Que j'ai eu comme prof d'ampélo. Il avait du mal avec la pédagogie mais malgré tout il nous a légué à tous quelque idées et avancées sur vitis vinifera
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé