Accueil / Viticulture / Les vignes contaminées d'Alain Déjean ont été arrachées

Sauternais
Les vignes contaminées d'Alain Déjean ont été arrachées

Le préfet de la Nouvelle Aquitaine a tranché : les vignes d'Alain Déjean contaminées par la flavescence dorée ont été arrachées.
Par Colette Goinère Le 15 mars 2019
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Les vignes contaminées d'Alain Déjean ont été arrachées
Alain Déjean : ' la DRAAF nous avait promis de ne rien faire, c’est-à-dire de ne pas arracher tant que l’appel ne serait pas rendu '. - crédit photo : DR
I

l est encore sous le choc : jeudi 14 mars, 7H30 du matin, six gendarmes armés, flanqués du représentant de la DRAAF Nouvelle Aquitaine, débarquent  au domaine Rousset Peyraguey, dans le sauternais, que détient Alain Dejean.  « Je fais des arts martiaux, j’ai l’habitude de gérer mes émotions,  mais là c’était dur. Je ne suis pas un terroriste  tout de même " s’écrie ce viticulteur. Le couperet tombe. Ses vignes vont être arrachées.

Une facture de 1200 euros

En deux heures, ce sont 1440 pieds qui sont détruits. Une facture de 1200€ HT dont il va devoir s’acquitter. Cette décision prise par le  préfet de la Région Nouvelle Aquitaine, Didier Lallement, fait suite «  au refus du propriétaire de la parcelle  d’effectuer les travaux nécessaires  à la destruction des vignes contaminées  par la maladie de la flavescence dorée  suite à plusieurs mises en demeure infructueuses » précise le communiqué  de la préfecture.

Alain Déjean, lui,  ne décolère pas : «  la DRAAF nous avait promis de ne rien faire, c’est-à-dire de ne pas arracher tant que l’appel  ne serait pas rendu ".  De fait,  le 4  juillet 2017, la préfecture sommait le viticulteur de procéder à l’arrachage de la totalité des ceps de vignes  contaminés. Alain Dejean avait déposé une requête en annulation de cette obligation d ‘arrachage. Mais le tribunal administratif de Bordeaux l’avait débouté en novembre dernier.  Rebelote ? le viticulteur a fait appel. Et ne s’avoue pas vaincu : «  Je vais d’abord attendre que l’appel soit rendu. Mais c’est sûr,  je replanterai". Et de répéter qu’en matière de lutte contre la flavescence dorée, il n’y a pas qu’une seule  voie, celle des neurotoxiques : "Des voies alternatives telles que des élixirs  de minéraux sont à creuser. La nourriture d’une plante c’est 92% d’air. Cela devrait faire réfléchir » martèle-t-il.

 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (2)
MG Le 16 octobre 2021 à 08:12:22
Tous va bien pour M. Dejean, il suffit de taper son nom + sauterne dans un célèbre moteur de recherche pour s'en rendre compte.
Signaler ce contenu comme inapproprié
Oury Le 14 octobre 2021 à 23:54:51
Je regarde actuellement une émission sur FR3, et je suis anéanti en regardant cette situation dans un vignoble prestigieux, mais en colère de voir que le saint pognon détruit tout. Entre autre Mr Pineau a t-il conscience quand il boit du vin, que c'est le fruit de la vigne et le travail des hommes. J'ai l'impression d'être revenu au moyen âge au temps des seigneurs et de leurs sujets. J'aimerais connaître ce qu'est devenu Mr Alain Déjean...
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé