LE FIL

OCM vin

Les vœux des Vignerons Indépendants

Mardi 04 décembre 2018 par Christelle Stef

Pour Thomas Montagne, le président des Vignerons Indépendants (deuxième sur la photo en partant de la droite) : 'il faut garder l’autonomie de l’OCM viticole'Pour Thomas Montagne, le président des Vignerons Indépendants (deuxième sur la photo en partant de la droite) : 'il faut garder l’autonomie de l’OCM viticole' - crédit photo : Christelle Stef
Les Vignerons indépendants demandent un élargissement des aides à l’investissement aux dispositifs de lutte contre les aléas climatiques

Thomas Montagne, le président des Vignerons Indépendants de France est clair : il faut garder l’autonomie de l’OCM viticole. Dans le cadre de la réforme de la PAC, la commission européenne propose de mettre en place des plans stratégiques nationaux qui intégreraient l’OCM vin. « Nous ne voulons pas que le programme national d’aide soit fondu dans un plan stratégique national », a insisté Thomas Montagne, le 29 novembre lors d’une conférence de presse au salon des vins à Paris.

Sécurisation des revenus

Concernant les aides à l’investissement, les Vignerons Indépendants souhaitent que les équipements de lutte contre les aléas climatiques -éoliennes contre le gel, filets paragrêle- en bénéficient « car ils participent à la sécurisation du revenu des exploitants », a argumenté le président des Vignerons indépendants. Et de poursuivre « et on va se débrouiller pour que le taux différencié des aides soit maintenu ».

Aider les petites entreprises

Le syndicat demande aussi que l’aide aux prestations viniques soit ouverte à la méthanisation et au compostage. « Ce serait important que ces méthodes alternatives qui ont aujourd’hui un coût puissent être mises en œuvre », a-t-il expliqué.

Concernant l’aide à la promotion vers les Pays-Tiers, les Vignerons indépendants estiment que l’enveloppe n’est pas assez utilisée. « On souhaite que l’aide soit ouverte aux petites exploitations. Aujourd’hui, le seuil minimum pour ouvrir un dossier est de 10 000 €. Or beaucoup de viticulteurs font des salons à l’étranger avec un budget inférieur. On demande que ce seuil soit abaissé », a-t-il défendu.

HVE : demande d’un crédit d’impôt

La certification Haute Valeur Environnementale portée depuis le début par les Vignerons Indépendants ne cesse de se développer. Aujourd’hui 1000 vignerons sont certifiés. Mais pour accélérer son développement, les Vignerons Indépendants plaident pour la mise en place d’un crédit d’impôt lors du passage en HVE. « On souhaite un dispositif similaire au crédit d’impôt pour les bios », explique le syndicat.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé