LE FIL

Episode cévennol

Les pluies dévastatrices dans l’Aude inondent les vignes

Lundi 15 octobre 2018 par Michèle Trévoux

Inondations au domaine Coupe-Roses. Inondations au domaine Coupe-Roses. - crédit photo : Françoise Frissant
Des pluies diluviennes se sont abattues sur l’est de Carcassonne, le Limouxin et le Minervois. Des vignes sont inondées, certaines caves ont aussi pris l’eau.

C’est un véritable déluge qui s’est abattu dans le département de l’Aude dans la nuit de dimanche à lundi. Le Cabardès a été l’épicentre de cet épisode pluvieux. Une soixantaine de communes à l’est de Carcassonne ont été noyées sous des pluies diluviennes. Plus de 250 mm en moins de dix heures se sont abattus sur la Montagne noire, faisant brusquement gonfler le débit des  cours d’eau. A Trèbes,  où les intempéries ont été les plus meurtrières, la crue de l’Aude a été d’une ampleur inédite : le niveau est monté de plus de 7 mètres durant la nuit.

Attendre pour estimer les dégâts

Le secteur du Minervois a également été touché comme en témoigne ces images prises par Françoise Frissant au domaine Coupe-Roses à La Caunette. La Cesse est sortie de son lit et a inondé champs et vignobles, jusqu’au pied de la maison. « Nous avons un jeune plantier totalement inondé. On ne sait pas dans quel état on va le retrouver », s’inquiète la vigneronne. A Cuxac, en fin de journée, le village était coupé, les routes d’accès ayant été inondées. Le pic de la crue de l’Aude était attendu à 19 h. «Toutes nos vignes en bordure de la route de Narbonne sont inondées, indique Francis Bardière, le président de la coopérative de Cuxac. « Il faudra voir demain comment les souches auront résisté à la violence de l’eau ». Dans la matinée, la cave a elle aussi été inondée, non pas du fait de la crue mais sous l’effet des pluies très drues qui se sont abattues sur le village. L’eau a été évacuée à coup de pompe.

A Talairan dans les Corbières, Benjamin Andrieux, le directeur de la coopérative a relevé 200 mm de pluie durant cet épisode pluvieux, qui s’ajoutent aux 110 mm tombés la semaine dernière. « Nous n’avons pas fini de vendanger. Il nous reste encore 1000 hl dans un secteur tardif. Ces pluies rendent difficile l’accès aux vignes et ont déprécié la qualité », déplore-t-il.

 Nous reviendrons plus en détail demain sur les dégâts observés dans le vignoble quand les viticulteurs pourront y accéder.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé