Accueil / Commerce/Gestion / Une politique d'investissements soutenue

Châteaux de Meursault et Marsannay
Une politique d'investissements soutenue

Avec l'arrivée de la famille Halley, d'importants investissements et efforts ont été conduits ces cinq dernières années aux châteaux de Meursault et de Marsannay. Ils visent un seul objectif : celui de parfaire toujours plus la qualité des vins produits.
Par Juliette Cassagnes Le 25 juin 2018
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Une politique d'investissements soutenue
Stéphane Follin-Arbelet est le directeur général des Châteaux de Meursault et de Marsannay, et du Marché aux vins, à Beaune - crédit photo : Château de Meursault
D

epuis leur reprise en 2012 par la famille Halley, les prestigieux vignobles des châteaux de Meursault (67 ha en Côte de Beaune) et de Marsannay (40 ha en Côte de Nuits) connaissent une nouvelle dynamique : « Nous déployons une même stratégie sur les deux : celle de se donner les moyens pour produire de grands vins, les meilleurs possibles », témoigne Stéphane Follin-Arbelet, leur directeur général...Une stratégie qui passe donc par de gros investissements - le montant atteindrait quelques millions d'euros - et efforts pour parfaire encore et toujours les pratiques mises en oeuvre. « Nous sommes dans une démarche d'amélioration continue, à la vigne comme au chai », justifie celui-ci.

A titre d'exemple, pour conduire les vignes des deux châteaux, pas moins de six tracteurs neufs ont été achetés, une politique de renouvellement importante des vignes a par ailleurs été initiée, le personnel a été formé à la taille poussard, et la hauteur du palissage revue à la hausse pour accroître la surface foliaire. Des essais de labour à cheval ou encore de couverts végétaux sont actuellement réalisés pour décompacter les sols.

Un vignoble conduit en viticulture biologique

Concernant les traitements, une démarche visant à réduire les quantités de produits phytosanitaires a été engagée : elle passe par le meilleur réglage des pulvérisateurs, la diminution des doses, l'effeuillage, ou encore la suppression des produits CMR et des anti-botrytis. Signe des efforts accomplis, l'entreprise vient d'obtenir le niveau 3 de la certification HVE, une première étape qui doit l'aider à terme, d'ici 5 ans, à conduire 100% du vignoble en bio. Actuellement, un tiers des surfaces le sont.

Concernant les vinifications, d'importants investissements ont été réalisés pour renouveler et accroître la capacité du chai : une quarantaine de cuves bois pour les vins rouges et inox thermorégulées pour les vins blancs, ont été acquises. Un besoin lié notamment au fait que 9 ha de vignes en grands et premiers crus de la Côte de Beaune ont été repris l'an dernier en exploitation. L'objectif de ces achats : « Faire du parcellaire à outrance, afin de tirer le maximum de chaque terroir ». L'élevage long en barriques, avec 25% de fûts neufs chaque année, ou encore la suppression de la filtration, sont aussi désormais appliqués. Le château de Meursault dispose également d'un système de tri optique de la vendange, qui vient en complément du tri manuel.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
France entière - VRP/Agent/Freelance
Saône-et-Loire - CDI
Bouches-du-Rhône - CDI
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé