LE FIL

Négoce coopératif

Bertrand Girard quitte la direction d’InVivo Wine

Jeudi 24 mai 2018 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 25/05/2018 12:14:04

Momentanément disparu des radars, Bertrand Girard a été nommé « homme le plus influent de la filière » par les rédactions de Vitisphere et la Vigne en 2017.Momentanément disparu des radars, Bertrand Girard a été nommé « homme le plus influent de la filière » par les rédactions de Vitisphere et la Vigne en 2017. - crédit photo : 
DR
Stupeur et tremblementsavec le départ de l’homme fort d'InViVoWine La transition sera assurée par Thierry Blandinières, le directeur général du premier groupe coopératif national .

« Je vous informe d'un changement dans l'organisation d'InVivo Wine avec le départ de Bertrand Girard. Je reprends en direct la direction de cette activité pour une période transitoire qui permettra d'accélérer la dynamique du projet vin en France et à l'international » annonce laconiquement, dans un mail aux partenaires de ce pôle vin, Thierry Blandinières, le directeur général d’InVivo. Le dirigeant du premier groupe coopératif national ne souhaite pas commenter plus amplement ce soudain changement de direction. Tandis que Bertrand Girard reste injoignable, malgré les sollicitations de Vitisphere.

Un an après avoir démissionné de la présidence du groupe Vinadeis, Bertrand Girard ne fait plus partie d’InVivo Wine dont il a été le premier prêcheur. Converti à l’ambitieuse initiative du groupe coopératif InVivo dans la filière vin, Bertrand Girard était le directeur général de ce pôle depuis sa création, en 2015. Entré au comité exécutif du groupe InVivo, il est resté administrateur de Vinadeis, l’union coopérative languedocienne qu’il dirigeait après la fusion en 2012 d’UCCOAR et de Val d’Orbieu (Bertrand Girard dirigeait cette dernière coop depuis 2010).

En construction

Affichant un chiffre d’affaires de 300 millions d’euros, InVivo Wine revendique le titre de troisième opérateur français des vins, avec 21 coopératives adhérentes (pour 3 800 viticulteurs et 25 000 hectares de vignes). S’étant construit sur l’acquisition de structures existantes (le négoces Vignoble du Soleil dans le Languedoc, et Cordier Mestrezat à Bordeaux en 2015, le distributeur néerlandais Baarsma en 2017…), ce pôle vin semble devoir finir leur intégration avant de pouvoir pleinement se déployer. Et tenir son ambition de détrôner Castel Frères et Grands Chais de France.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé