Accueil / Commerce/Gestion / Quand anticiper rime avec qualité

Champagne
Quand anticiper rime avec qualité

L'union de coopératives Nicolas Feuillatte a organisé une journée sur les enjeux qualitatifs de la Champagne. L'occasion de montrer des exemples d'anticipation dans l'organisation des vendanges, gage de qualité de la récolte
Par Aude Lutun Le 09 avril 2018
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Quand anticiper rime avec qualité
Christophe Juarez, le DG de Nicolas Feuillatte, à la tribune lors de l'assemblée générale sur le thème de la qualité. - crédit photo : Nicolas Feuillatte
L

a vingtième journée Vignoble & Qualités, organisée chaque année par le centre vinicole Nicolas Feuillatte à Chouilly dans la Marne, avait pour thème « après la vendange 2017, quels enjeux qualitatifs pour la Champagne » ? Ce sujet a été choisi suite à une récolte 2017 difficile en raison du gel printanier et de la météo pluvieuse et chaude quelques jours avant les vendanges. « Notre objectif était d’inscrire le rôle du vigneron dans toute la chaîne qualitative du champagne, précise Christophe Didier, responsable des relations vignoble chez Nicolas Feuillatte. Suite à la complexité croissante de la gestion des vendanges, des vignerons délèguent l’organisation de la cueillette. Dans des années difficiles comme 2017, il faut veiller à surveiller le travail du prestataire. Beaucoup de vignerons le font, mais pas tous ».

Cette matinée technique a été l’occasion de rappeler l’importance d’anticiper l’évaluation du rendement et de la maturité des différentes parcelles quelques semaines et quelques jours avant les vendanges pour prendre les meilleures décisions. Plusieurs témoignages de viticulteurs et de présidents de coopérative ont porté sur cette organisation de pré-vendanges et sur l’intérêt de faire des comptages et prélèvements dans le cadre du réseau Matu piloté par le CIVC.

La qualité : un prérequis dans le luxe

Nicolas Feuillatte, qui envoie chaque semaine une lettre d’informations techniques à ses adhérents depuis 2001, tient à s’inscrire dans cette dynamique de qualité. « La lettre est un trait d’union très important entre tous les adhérents, souligne Christophe Didier. Nous proposons aussi des analyses de terre individuelles ou collectives ou encore une journée technique en juillet ».

Pour ouvrir le débat, Nicolas Feuillatte avait invité des intervenants de secteurs d’activité à forte valeur ajoutée, comme le directeur des métiers d’art de Chanel, qui ont rappelé que dans le luxe, la qualité est un prérequis et qu’il est impératif de raconter une histoire autour du produit pour faire rêver. « Avant, nos rencontres étaient très techniques, conclut Christophe Didier. Depuis deux ans, nous abordons des thèmes qui montrent que le travail du vigneron est un maillon essentiel de la chaîne ».

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé