LE FIL

Premiumisation

Le souffle nouveau des vins d’Edmond de Rothschild Heritage

Lundi 19 mars 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 20/03/2018 14:33:07

Château Clarke et Château des Laurets : les deux marques bordelaises du groupe Edmond de Rothschild.Château Clarke et Château des Laurets : les deux marques bordelaises du groupe Edmond de Rothschild. - crédit photo : Edmond de Rothschild Heritage
La Compagnie vinicole, division vin d’Edmond de Rothschild Heritage, présente son offre repensée dans le cadre d’un nouvel élan.

Pour résumer l’ambition du groupe Edmond de Rothschild Heritage, Boris Bréau, directeur général de la Compagnie vinicole cite trois mots : « audace, entreprenariat et travail artisanal ». Ces trois termes guident le travail engagé ces dernières années pour opérer une rationalisation de l’organisation du groupe et la premiumisation de son offre.

Pas simple pour un groupe qui commercialise 3,5 millions de cols produits dans cinq propriétés, soit 500 hectares. Deux sont situées en bordelais : Château Clarke (145 ha, en Médoc) et Château des Laurets (95 ha en Saint-Emilion). Ce dernier a bénéficié d’un plan d’investissement important avec la restructuration de plus de 30 hectares et la rénovation complète du chai. Dans la foulée, Château Clarke devrait également bénéficier d’investissements techniques au chai. Le groupe est par ailleurs implanté en Afrique du Sud avec Rupert et Rothschild qui produit 1,4 million de cols vendus essentiellement sur allocation, en Argentine avec la bodega Flechas de los Andes (110 hectares détenus avec Laurent Dassault) et en Nouvelle-Zélande avec Rimapere (24 hectares).

Une offre simple

Pour permettre d’appréhender cette palette de produits internationaux, la Compagnie vinicole a fait un choix sans concession : présenter pour chaque propriété une gamme resserrée de deux à trois références, un moyen de jouer la clarté et la compréhension immédiate de son offre. A l’instar, du Château des Laurets (220 000 cols) et Château des Laurets Baron (20 000 cols en sélection parcellaire). Citons également, Rimapere dont l’unique cuvée vient de voir son packaging repensé pour évoquer à travers le choix le bleu argenté de la rivière Walrau qui longe le domaine.  

 Autre clé d’entrée, la mise en avant d’Edmond de Rothschild Heritage dont la signature est gravée sur certaines bouteilles comme le Château des Laurets Baron. Le blason vient aussi sertir la bouteille. Il reprend les cinq flèches, symbole de la famille Rothschild, une grappe illustre le vin, une montagne évoque l’hospitalité (il s’agit d’un complexe hôtelier de Megève) et un végétal fait référence à la nature (les autres métiers de bouche de groupe : brie de Meaux, miel et pépinière pour jardin). Il s’agit, par là, de souligner l'héritage laissé par Edmond de Rothschild à la construction de ce petit empire qui réalise 90 % de sa commercialisation hors de l’Hexagone.

Et après l'Espagne ?

L’offre du groupe s’est étendue en 2017 avec la Bodega Macàn, située dans la Rioja. Détenue avec Vega Sicillia, ces 105 hectares, essentiellement plantés de tempranillo sont vinifiés dans un chai gravitaire. D’autres acquisitions viendront-elles enrichir le groupe ? « Toutes les entités du groupe sont des créations nées après 1973 » souligne Boris Bréau. Cette philosophie entrepreneuriale pourrait perdurer. Et Boris Bréau d’indiquer : « il n’est pas impossible que l’on réfléchisse à poursuivre d’autres investissements à terme ».

 

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé