LE FIL

Pierre Chavin

Créateur d’innovation dans le bio

Mercredi 31 janvier 2018 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 02/02/2018 15:52:19

Greenia est bio à l'intérieur et responsable à l'extérieur : son packaging a été pensé pour réduire l'empreinte carbone de la bouteille, de l'étiquette et du bouchon.Greenia est bio à l'intérieur et responsable à l'extérieur : son packaging a été pensé pour réduire l'empreinte carbone de la bouteille, de l'étiquette et du bouchon. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
Poursuivant sa philosophie d’innovation, Pierre Chavin présente sur Millésime Bio deux nouvelles marques, l’une est un vin nature, l’autre un sans alcool bio.

Présents pour la première fois sur Millésime Bio, les Domaines Pierre Chavin affichent leur originalité dès leur stand. C’est certainement la table la plus décorée de tout le salon avec faux gazon, fleurs aux couleurs acidulées, souche d’arbre… Le négociant affiche clairement son dynamisme et affirme son approche marketing en dehors des sentiers battus. « Le monde des vins bios est tout aussi traditionnel que le conventionnel. Ce n’est pas parce que l’on respecte le terroir que l’on est pas en capacité de proposer des vins en adéquation avec le marché et d’innover » indique Mathilde Boulachin, P-DG des Domaines Pierre Chavin. Et selon elle, la différenciation marketing en bio est une nécessité. « Le bio ne va plus être un avantage concurrentiel. C’est devenu un segment généraliste qui n’est plus réservé à une catégorie de consommateur SCP+ qui fréquentent les magasins spécialisés bio ». En clair : tout le monde achète bio.

Un vin nature à empreinte carbone réduite

Au centre de la table trônent les deux dernières innovations de la société. La première s’appelle Greenia, médaillée d’argent au Challenge Millésime Bio. C’est un cabernet sauvignon, IGP Pays d’Oc, élaboré sans soufre ajouté et sans additif. Comme le suggère habilement l’étiquette, « c’est un vin nature » explique Mathilde Boulachin. Le packaging a également été pensé pour un impact environnemental le plus léger possible. Bouteille de 360 grammes, bouchon à empreinte carbone neutre, papier minéral à base de canne à sucre et encres naturelles composent cet emballage qui vise une empreinte carbone la plus minimale possible.

La seconde marque se prénomme Ôpia. Il s’agit d’une gamme de boisson sans alcool, issue de l’agriculture biologique (blanc, rosé, rouge et effervescent). Déjà distribuée en Belgique et dans le monopole finlandais, la boisson vente ses mérites nutritionnels : elle concentre entre 21 et 29 Kcal, soit trois fois moins qu’un verre de vin de 100 ml.

 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé