Accueil / Gens du vin / Disparition de Jean-Louis Charmolüe, réveilleur de belles endormies
Disparition de Jean-Louis Charmolüe, réveilleur de belles endormies
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

Du Médoc à la Provence
Disparition de Jean-Louis Charmolüe, réveilleur de belles endormies

Ayant reconstruit pendant quarante ans le château Montrose à Saint-Estèphe, avant de le vendre aux frères Bouygues, l’agronome bordelais s’était donné un dernier défi en reprenant le château Romanin dans les Alpilles.
Par Alexandre Abellan Le 29 janvier 2018
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Disparition de Jean-Louis Charmolüe, réveilleur de belles endormies
L'amour de Jean-Louis Charmolüe pour la Provence datait d'un voyage en 1955 dans ses garrigues et champs de lavande. - crédit photo : Marion Lefebvre
Ã

À 83 ans, Jean-Louis Charmolüe s’est éteint ce 23 janvier « laissant derrière lui l’image d’un grand bâtisseur » annonce un communiqué. Ayant mis quarante ans à relever et hisser au plus haut le château Montrose (75 hectares, deuxième cru classé en 1855 de Saint-Estèphe), l’ingénieur de Purpan pouvait se féliciter de l’avoir vendu en à peine 48 heures pour 140 millions d’euros. Mais si elle était convoitée par les frères Olivier et Martin Bouygues, la propriété médocaine le doit essentiellement à Jean-Louis Charmolüe. Ayant repris la propriété familiale en main dans les années 1960, il en a modernisé l’appareil de production et a appuyé sa commercialisation aux États-Unis.

Biodynamie

Ayant vendu en avril 2006 le château Montrose (qui appartenait depuis 110 ans à sa famille), Jean-Louis Charmolüe a commencé dès le mois suivant une nouvelle aventure viticole avec l’achat d’un domaine provençal en biodynamie, le château Romanin (basé à Saint-Rémy-de-Provence). Ayant passé de nombreux séjours dans le sud de la France avec son épouse, Anne-Marie, Jean-Louis Charmolüe se présentait volontiers comme un amoureux de la Provence. Avec un domaine de 250 hectares, dont 58 ha de vignes en appellation Baux-de-Provence et 4 ha d’oliviers, son dernier investissement lui a donné « une seconde jeunesse » conclut le communiqué.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Hauts-de-Seine - Alternance/Apprentissage
Rhône / Savoie - Alternance/Apprentissage
Gironde - Contrat d'intérim
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé