LE FIL

Invité inattendu

Le Commissariat à l’Énergie Atomique ouvre le champ des possibles

Lundi 27 novembre 2017 par Alexandre Abellan

Le CEA tech est l’une des quatre antennes du CEA, qui développe notamment l’arme atomique et le cœur nucléaire des centrales atomiques.
Le CEA tech est l’une des quatre antennes du CEA, qui développe notamment l’arme atomique et le cœur nucléaire des centrales atomiques. - crédit photo : CEA Tech
Invité du Sitévi 2017, le CEA propose une boîte à outils qui tient du coffre aux merveilles et ouvre de prometteuses perspectives technologiques. Si les constructeurs de la filière savent s’en emparer.

« On ne peut pas dire que l’on soit connu pour notre action dans le milieu viticole ! » s’amuse Damien Lemaire, responsable des partenariats stratégiques du CEA Tech, qui anime ce mercredi 29 novembre une conférence au salon Sitevi (de 11h30 à 12h15 dans la salle A du Forum, hall B5). Avec cette conférence, la filiale de transfert industriel des technologies développées pour Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) tente un premier échange avec la filière du vin pour montrer l’étendue de ses compétences et créer des passerelles avec les acteurs du vignoble.

« Nous développons des briques technologiques qui ont une utilité générique et que l’on peut projeter dans n’importe quel univers d’exploitation » explique Damien Lemaire. L’expert présentera ainsi des outils de diagnostic de la pénibilité d’un poste de travail. Des films d’un individu réalisant un travail, par exemple la taille de la vigne, peuvent être analysés pour déterminer les mouvements sources de troubles musculo-squelettiques. Cette expertise permet ensuite de proposer une évolution ergonomique du geste, ou même le recours à la domotique pour aider l’opérateur (entre le robot et l’exosquelette).

"Ouvrir l’appétit"

Ouvrant une véritable caverne d’Ali Baba aux technophiles, le CEA Tech développe également des technologies d’analyse microbiologique par signature spectrale, des outils microfluidiques de caractérisation de liquides (voir photo), et même des algorithmes d’analyse d’images non structurées (dans le visible ou d’autres longueurs d’onde). Mais sur ce dernier point, « c’est déjà un domaine très travaillé par des start-up » reconnaît Damien Lemaire. Avec cette présentation, le CEA Tech affiche la volonté « d’ouvrir l’appétit. C’est un exercice à deux. On présente des briques technologiques qui peuvent laisser entrevoir un intérêt, mais dont la fonctionnalité est à développer avec les acteurs de la filière » résume Damien Lemaire.

Pour en savoir plus, rendez-vous à la conférence du 29 novembre ou sur le stand de Vinseo (où le CEA Tech sera présent).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé