LE FIL

Cahors malbec

AdVini décline ses vins Rigal au naturel

Mercredi 18 octobre 2017 par Alexandre Abellan

Les vinifications de Rigal se déroulent dans les chais du château de Chambert (où la Nuance est élevé 18 mois en fûts neufs).
Les vinifications de Rigal se déroulent dans les chais du château de Chambert (où la Nuance est élevé 18 mois en fûts neufs). - crédit photo : Rigal
Faisant son entrée dans la gamme des bios et autres vins sans sulfites, la première maison cadurcienne dit mettre à profit le profil réducteur du malbec.

Alors que les vins bios ont dépassé leurs statuts de niches et de modes pour s’implanter durablement dans le marché, tous les opérateurs s’en emparent progressivement. Après Jeanjean, c’est au tour de la maison Rigal de s’essayer au sans-sulfite au sein du groupe Advini. Le premier négociant de l’appellation Cahors* dévoile deux cuvées bios, la première sous la marque la Nuance, la deuxième baptisée l’Absolu, qui va jusqu’à se passer de soufre ajouté. « Le malbec est un cépage plutôt réducteur, qui a beaucoup de potentiel car il est riche en polyphénols, ce qui permet une protection naturelle contre l’oxydation et donc nécessite des doses moins importantes de sulfites pour se conserver » explique dans un communiqué Cédric Tannière, le responsable vin de Rigal.

En pratique, la vinification et l’élevage de l’Absolu se sont réalisés en conditions réductrices, en cuve béton sous gaz inerte. Pour cette cuvée sans ajout de sulfites, les taux de SO2 sont de 30 mg/L, quand ils sont de 55 mg/L pour la Nuance (sulfitages en fin de fermentation malolactique en barriques et avant la mise en bouteille).

13 et 15 €/TTC

Visant les réseaux de la grande distribution et de l’export, l’Absolu est commercialisé à un prix de vente conseillé de 13 € (le millésime 2016), quand la Nuance est valorisée 15 € en réseaux traditionnels précise Julien Touboul, le tout nouveau directeur de Rigal (son prédécesseur, Philippe Solom, étant tout juste resté un an). Cherchant à développer sa gamme bio, Julien Touboul précise être « en discussion avec un partenaire pour l'accompagner vers une certification bio ».

 

* : La structure contrôlant 250 hectares dans l’appellation du Lot.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé