Accueil / Viticulture / Marie-Lys Bibeyran perd son appel contre la MSA

Exposition phyto
Marie-Lys Bibeyran perd son appel contre la MSA

Étudiant la possibilité d’un pourvoi en cassation, l’activiste anti-phyto n’a pas perdu l’espoir de faire reconnaître le lien de cause à effet entre le travail d’ouvrier viticole de son frère et son cancer mortel.
Par Alexandre Abellan Le 22 septembre 2017
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Marie-Lys Bibeyran perd son appel contre la MSA
« La reconnaissance en maladie professionnelle est un droit, pas une faveur » martelait Marie-Lys Bibeyran (au centre), ce 7 juin, lors d’un rassemblement devant la Cour d'Appel de Bordeaux. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
«

 Je suis stupéfaite… Parler d’effets anti-cancérigènes de l’arsenic, c’est audacieux ! Quelle est la légitimité de la cour d’appel pour s’asseoir sur toute la bibliographie médicale ? » reste abasourdie Marie-Lys Bibeyran. Son appel contre la Mutualité Sociale Agricole a été rejeté ce 21 septembre par la Cour d’Appel de Bordeaux, qui ne relie donc pas l’exposition professionnelle à l’arsénite de soude de son frère, l’ouvrier viticole Denis Bibeyran, et le développement d’un cancer mortel (un cholangiocarcinome, touchant les voies biliaires intra-hépatiques). La justice allant dans le sens de deux Comités régionaux de reconnaissance des maladies professionnelles (de Bordeaux et Toulouse).

Se basant sur l’avis d’un expert médical, la Cour d’Appel souligne que « les données de la science n’établissent aucun lien de cause à effet entre l’intoxication à l’arsenic et le cholangiocarcinome intra-hépatique […], les études épidémiologiques récentes (2003) ont même infirmé ce lien, l’arsenic et ses dérivés pouvant avoir des effets cancérigènes sur la peau, mais aussi des effets anticancéreux pour certaines tumeurs ».

Organochlorés

La décision de la Cour d’Appel se base sur un autre argument : « en ce qui concerne les pesticides organochlorés, il est constant qu’ils sont susceptibles d’entraîner un risque accru de cancers des voies biliaires » reconnaît la Cour d’Appel, « néanmoins, aucun des produits utilisés par Bibeyran depuis 2000, dont la liste a été communiquée, ne contenait une telle substance ». Une fin de non-recevoir aberrante pour Marie-Lys Bibeyran, qui souligne que son frère n’a pas été ouvrier viticole de 2000 à 2008, mais depuis 1984. Le château viticole employant son frère n'ayant cependant pas fourni ces élements antérieurs. « L’accès aux listes de produits utilisés est un droit, pas une faveur » tacle-t-elle.

Cassation

Ayant fondé l’association Info Médoc Pesticides, l’activiste étudie désormais avec son avocat la possibilité d’un pourvoi en cassation. Envisageant si nécessaire le lancement d’une levée de fonds participative pour financer la coûteuse procédure. En procédures depuis 2011, Marie-Lys Bibeyran espère que « cette motivation restera isolée. Sinon la viticulture sera un secteur de non-droit pour le code du travail » conclut-elle, une colère blanche dans la voix qui annonce de prochaines actions et mobilisations.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (1)
dan Le 23 septembre 2017 à 19:31:09
je suis ouvrier arbo puis viti depuis 39 ans .j ai traité tous les 8 j en arbo de mars a octobre jusqu en 1996.tous les produits autorisés à l époque sont interdit.les tracteurs à l époque non étanche.la vigne on traite moins .depuis 3 ans on est en bio donc le soufre et le fameux cuivre s epend suivant la méteo car plus de produit de rattrapage.la santé se maintient avec arthrose et maintenant de l asthme.un nerf optique qui diminue mais quand on demande si cela peut venir des produits personne ne se prononce.l histoire du glyphosate me fait rigoler car si c est un poison pourquoi ne pas mettre tous les ouvriers en maladie pro car quand j entends les info j ai l impression que le cancer va nous bouffer un jour sans prevenir et tous le monde se fout de ce monde agricole un de moins. moins de retraite à donner.c est malheur de parler ainsi .pour l amiante il y vraiment une meilleur cordination comme je disait au jeunes au certi phyto faite attention méme quand vous mettez de l eau chaude.on nous ment toujours un jour on peut en boire ,10 ans aprés c est cancerigéne.j arrete d écrire on pourrait faire un roman sur ce sujet qui est pourri par le fric le profite
Signaler ce contenu comme inapproprié
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé