LE FIL

Vignoble de Bordeaux

Les dégâts du gel à la carte

Mardi 18 juillet 2017 par Alexandre Abellan

Le vignoble bordelais a été touché par des gelées les 20, 21, 27 et 28 avril 2017. D’après les premiers chiffres de l’interprofession bordelaise, plus de la moitié des surfaces ont été touchées.
Le vignoble bordelais a été touché par des gelées les 20, 21, 27 et 28 avril 2017. D’après les premiers chiffres de l’interprofession bordelaise, plus de la moitié des surfaces ont été touchées. - crédit photo : Direction Régionale des Finances Publiques de Gironde
Validées après floraison, les dernières estimations de pertes de récolte sur pied confirment l’ampleur des gelées printanières. La carte doit désormais faciliter le dégrèvement sur le foncier viticole qui va être réalisé par les services fiscaux.

Validée ce 10 juillet par la Direction Régionale des Finances Publiques (services fiscaux), la Direction Départementale des Territoires (préfecture) et les syndicats constituant la Chambre d’Agriculture (CA 33), la nouvelle carte du taux moyen de perte de récolte dresse le portrait d’un vignoble bordelais ravagé (voir ci-dessous). Peu de communes girondines ont été épargnées par les cinq jours de gelées de la fin avril. Se concentrant dans les Côtes, le Libournais et le Sauternais, les dégâts à plus de 80 % n’épargnent pas le Médoc (notamment en bordures de forêts).

365 communes

Cette carte aura permis de déterminer les taux de dégrèvement de la taxe foncière, appliqués d'office pour les parcelles viticoles se trouvant sur une commune sinistrée. Comme à chaque accident climatique d’ampleur, les services fiscaux proposent un dégrèvement collectif. Trois tranches ont été ici retenues, concernant 365 communes girondines. Avec un seuil de 30 % de perte de récolte moyenne, le dispositif distingue les dégâts compris entre 30 et 40 % (dégrèvement d’office de 40 %), de 50 à 80 % (dégrèvement de 65 %) et au-delà de 80 % (dégrèvement de 90 %).

« Les dégâts sont très hétérogènes, sur une commune comme sur une parcelle. Pour les exploitants ayant un taux de pertes largement supérieur au taux de sa commune, il peut se signaler et poser une demande individuelle de dégrèvement » explique Philippe Abadie, le directeur du service vin à la Chambre d’Agriculture de Gironde. Ces dossiers sont à déposer avant les vendanges,

 

D'après cette carte, 96 communes bordelaises peuvent s'attendre à une perte de récolte moyenne supérieure à 80 %. 184 municipalités se trouvent entre 50 et 80 %, et 85 sont entre 30 et 50 %.

Inconnues sur les rendements

Réalisées fin juin par le réseau des conseillers de la CA 33 avec syndicats viticoles et caves coopératives/particulières, ces estimations des pertes de récolte ont pris en compte la floraison. Toujours fluctuantes, les estimations de pertes de récolte à Bordeaux suite au gel printanier vont globalement de 40 à 60 % selon les interlocuteurs. « Il y a de la prudence sur les niveaux de compensation. Les parcelles (ou parties de parcelles) qui n’ont pas été gelées se présentent très bien en termes de volumes, comparables au généreux 2016 » conclut Philippe Abadie.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé