Accueil / Commerce/Gestion / Le Japon exempte les vins européens de droits de douane
Le Japon exempte les vins européens de droits de douane
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin

À égalité avec les chiliens
Le Japon exempte les vins européens de droits de douane

Dès 2018, l’accord de libre-échange entre le Japon et l’Union Européenne doit donner aux vins français l’opportunité reprendre le leadership sur le marché nippon, pris par le Chili. Des négociations sont maintenant en cours avec la Chine.
Par Alexandre Abellan Le 07 juillet 2017
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Le Japon exempte les vins européens de droits de douane
Satisfait de son annonce quasi-surprise durant le Congrès de la VIticulture, ce 6 juillet, Phil Hogan a fait de cet accord un exemple de l’utilité de l’Union Européenne. Renvoyant dans les cordes les eurosceptiques. - crédit photo : Alexandre Abellan (Vitisphere)
«

 J’ai une petite annonce à vous faire aujourd’hui » lance, non sans gourmandise, Phil Hogan, le commissaire européen à l’Agriculture, lors du Congrès de la Viticulture, ce 6 juillet au palais des congrès de Bordeaux. « L’Union Européenne et le Japon ont signé aujourd’hui un accord de libre-échange, qui est extrêmement positif pour notre secteur alimentaire. Et plus particulièrement les vins, qui pourront rentrer librement sans droits de douane » précise-t-il. Effectif à partir de 2018, cet accord permettra une économie de 145 millions d’euros à la filière viticole européenne.

Pratiquant la diplomatie économique, Phil Hogan a également fait l’article des accords de libre-échange en Colombie, en Indonésie, au Mexique, au Vietnam… et en Chine. Où le commissaire européen glisse que des négociations sont en bonne voie, et pourraient aboutir dès l’an prochain. Un accord avec la Chine mettrait les vins européens, et notamment français
à égalité de concurrence avec les vins chiliens. Le vignoble sud-américain bénéficiant d’accords de libre-échange passés avec le Japon en 2007 et avec la Chine en 2005. Ce qui a donné un avantage compétitif notable aux vins andins, prenant le leadership du marché japonais aux vins français depuis 2015, et s’implantant progressivement sur le marché chinois (cliquer ici pour en savoir plus).

Protection de 200 Indications Géographiques

« C’est la première fois que dans un tel accord commercial, le modèle européen des Indications Géographiques est intégralement accepté » souligne Phil Hogan. Sur les 200 indications européennes incluses dans un premier temps, 28 concernent des vins français ajoute le commissaire européen, glissant qu’il serait étonné qu’il n’y ait pas au moins un bordeaux dans le lot. Il espère surtout que cette intégration d’une liste d’IG créera un précédent pour les prochains accords de libre-échange.

Chiffres clés

Considéré comme un marché mature très exigeant, le Japon est la septième destination en valeur des vins français (120 millions euros, +4 %). Et la huitième en volume (41 000 hectolitres, -3 %), selon les données Business France.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
vitijob.com, emploi vigne et vin
Charente / Charente-Maritime / Deux-Sèvres ... - CDI
Côte-d'Or - Alternance/Apprentissage
© Vitisphere 2022 - Tout droit réservé