LE FIL

Sur les cuvées, le sable

Les vins de Tursan élevés sous dunes

Dimanche 26 mars 2017 par Alexandre Abellan

La cave de Tursan regroupe 120 vignerons pour 500 hectares de vigne et une production moyenne de 30 000 hectolitres de vin (AOP Tursan et IGP Landes).
La cave de Tursan regroupe 120 vignerons pour 500 hectares de vigne et une production moyenne de 30 000 hectolitres de vin (AOP Tursan et IGP Landes). - crédit photo : Jérôme Carré (Cave des Vignerons de Tursan)
En tonneaux ou en bouteilles, la cave landaise relance ses essais de cuvées ensablées. Résultats dans six mois, à l’occasion d’événements touristiques calibrés pour leur donner de la visibilité.

« Le long de l’année, il n’y a pas un degré d’écart : le stockage des vins sous le sable, il n’y a pas mieux ! » clame le viticulteur Pascal Chalandré, vice-président de la cave des Vignerons de Tursan. Convaincue du potentiel qualitatif de l’élevage de ses vins sous les dunes du littoral landais, la coopérative a relancé ces 8 et 10 mars deux expériences d’enfouissement.

La première concerne 720 bouteilles de l’appellation Tursan, millésimées 2011, et enterrées dans des cages sous la dune de Biscarosse (grâce à un partenariat avec la mairie). N’ayant plus été produite depuis une dizaine d’années, cette nouvelle édition de la « Cuvée des naufragés » commémore les larcins des Landais de la fin du XIXe siècle : quand un bateau s’échouait sur la côte et n’était pas suffisamment surveillé, sa cargaison était pillée et les vins cachés dans le sable pour ne pas être retrouvées par la gendarmerie.

L’autre expérience concerne dix barriques de Tursan rouge 2012 et deux de blanc 2015, mises sous quatre mètres de sable de la dune de Messanges* (avec l’autorisation de l’Organisme National de la Forêt). Lancée il y a vingt ans, cette « Cuvée Expérience » fait référence au mode de stockage des barriques à la fin du XIXe siècle. Remontant l’Adour sur des gabarres, les tonneaux étaient stockés sous le sable, le temps de rotation des navires. Avec les dunes en guise de cave.

Expérience à creuser

Au-delà du clin d’œil historique, ces cuvées se veulent également techniques, en se penchant sur les effets du vieillissement des vins sous le sable. Précédemment, ces essais apportaient plus de bois et de fraîcheur. Mais ces résultats ne sont plus forcément valides : « ils dépendent énormément du profil des vins assemblés. Et en vingt ans, les cuvées de Tursan ont beaucoup évolué ! » souligne Pascal Chalandré.

Ces cuvées seront désensablées dans cinq à six mois. Les bouteilles des naufragés seront présentées au public ce 15 août, durant la fête de la Mer de Biscarosse. Les tonneaux expérimentaux seront sortis en septembre, pour être servis à la fête du Tursan (7 et 8 octobre prochains). Dans les deux cas, une partie des ventes sera remise à des associations de protection du littoral landais.

 

* : Précédemment, cette cuvée expérimentale était élevée sous la dune d’Hossegor.
 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé