LE FIL

Convaincre

L'INAO se lâche sur l'agro-écologie

Vendredi 03 mars 2017 par Bertrand Collard

Jean-Pierre Van Ruyskenvelde, Eric Paul, Bernard Angelras, Christian Paly, Stéphane Le Foll et Jean-Louis PitonJean-Pierre Van Ruyskenvelde, Eric Paul, Bernard Angelras, Christian Paly, Stéphane Le Foll et Jean-Louis Piton - crédit photo : B. Collard
L'INAO et l'IFV sortent un guide de l'agro-écologie en viticulture qui liste quantité de mesures que les ODG peuvent prendre pour améliorer la biodiversité ou réduire les phytos.

« Nous lançons le premier guide de l'agro-écologie en viticulture, annonce fièrement Bernard Angelras, le nouveau président de l'IFV. Ce guide apporte des éléments concrets pour faire évoluer les pratiques. »

"Il faut y aller"

Présenté le 2 mars sur le stand du ministère de l'Agriculture au salon de l'agriculture à Paris, ce document a été rédigé avec l'INAO. Il doit aider les ODG à introduire des mesures agroenvironnementales dans les cahiers des charges des appellations et des IGP. L'INAO en adressera un exemplaire à chaque président d'ODG.

« Nous allons faire des réunions de terrain pour convaincre les ODG qu'il faut y aller, explique Christian Paly, président du comité national de vins AOC. Nous voulons être en situation d'accompagner les ODG intéressées. »

Le guide est rédigé en cinq parties sur la biodiversité, la fertilisation, les produits phyto, la gestion de l'eau et le matériel végétal adapté à l’agroécologie. Il donne quantité d'exemples de mesures que les ODG peuvent prendre.

Par ce guide, l'INAO incite donc les ODG à s'impliquer dans l'agro-écologie, après avoir longtemps était opposé à l'introduction de mesures environnementales au motif que les cahiers des charges ne devaient s'intéresser qu'à l'origine des produits et les modes de production, pas à la protection de l'environnement.

"Quantité de mesures"

Il y a l'interdiction du désherbage en plein ou l'obligation d'enherber les tournières déjà en vigueur dans plusieurs appellations du Val de Loire. Mais on trouve également quantité de mesures inédites comme : l'obligation de créer des haies, l'interdiction des apports d'azote minéral de synthèse, l'interdiction des canons oscillants, l'obligation de faire des traitements face par face, etc.

« Il n'y a aucune obligation », souligne Christian Paly lorsqu'on lui demande le coût d'un tel programme. C'est aux ODG de décider ce qu'ils veulent faire.

Pour Christian Paly, les priorités devraient être de réduire les herbicides, d'interdire le paillage plastique et d'imposer l'entretien des murets.

"Et les cépages résistants"

Christian Paul, nouveau président du comité national des vins IGP voit les choses différemment : « la première mesure agro-écologique serait d'introduire des cépages résistants dans les cahiers des charges. » Il demande que les ODG qui le souhaitent puissent expérimenter ces variétés. Un souhait que se heurte à bien des obstacles.

Pour télécharger le Guide, c'est par ici.


 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé