LE FIL

Oenotourisme

Carré du Palais à Avignon: ça se précise enfin !

Lundi 06 février 2017 par Juliette Cassagnes

Le Carré du Palais est situé sur la place du palais des Papes, à Avignon. Un endroit stratégique qui attire quelques 600000 visiteurs chaque année
Le Carré du Palais est situé sur la place du palais des Papes, à Avignon. Un endroit stratégique qui attire quelques 600000 visiteurs chaque année - crédit photo : DR
A chaque interprofession son projet...Le « Carré du Palais », nom choisi par InterRhône pour son futur complexe oenotouristique à Avignon, ouvrira bientôt ses portes, en avril 2017.

Le Carré du Palais, le site oenotouristique d'InterRhône, a fait l'objet d'une présentation détaillée lors de l'AG du syndicat des Côtes-du-Rhône, en janvier 2017. Sur une surface au sol de 2 350 m2, le nouveau site sera composé d'espaces de dégustation, d'animations et de ventes de vin, aménagés d'un bar à vin et d'un bistrot « oenotouristique » de 60 places. Au total, 9 000 bouteilles y seront stockées et 800 références proposées. Toutes les AOC adhérentes à l'interprofession, donc pas Châteauneuf-du-Pape, y seront représentées. Seront proposés en permanence 50 vins au verre différents, avec un « roulement » des appellations. Une « école des vins » a également été aménagée, qui permettra d'organiser des formations.

Outre les vins, des produits issus de la fermentation seront aussi présentés et vendus, dans cinq « ateliers-boutiques » : chocolat, café, thé, charcuterie, fromages. Est aussi prévu un restaurant gastronomique « éphémère », qui ouvrira de mai à septembre, avec présence de chefs qui viendront y cuisiner. Enfin, des salons privés et autres espaces « événementiels », dont un « toit-terrasse », complètent le dispositif.

Une inauguration à l'occasion de Découvertes en Vallée du Rhône

Le bâtiment devrait être inauguré en avril 2017, à l'occasion du salon "Découvertes en Vallée du Rhône". Le chantier aura nécessité la présence de 21 corps d'État et 28 tonnes de matériaux à évacuer. Son coût total : 7,5 millions d'euros. Un peu moins de la moitié - 3,5 millions d'euros - a été financée par l'interprofession. Les 4 millions restant étant constitués d’apports de la filière, négoce et production - à hauteur de 1,6 million d'euros pour cette dernière, soit un montant supérieur à celui amené par le négoce - ainsi que d’autres investisseurs, afin de parvenir au total.

Un bail entre la SCI propriétaire du foncier et une société d'exploitation, qui gérera le site, a été convenu. Tout juste créée, cette société sera dirigée par Jean Michel Guiraud, un ancien d’InterRhône et gérée par Frédéric Jullian. L'interprofession devra verser chaque année une subvention d'exploitation, d'un montant « modéré », pour compenser les règles qui lui sont imposées.

"Un lieu qui appartient aux professionnels"

Le coût pour l'interprofession devrait donc, en théorie, être principalement lié au remboursement de l'emprunt foncier. À titre d'exemple, il s'élèvera pour la section interprofessionnelle des Côtes-du-Rhône à 140 000 euros par an. « On ne ruine donc pas l'interprofession », a déclaré Philippe Pellaton, en référence au budget promotion de la section de 9 millions d'euros.

Ce projet, qui devait initialement être inauguré à l'été 2015, a été repoussé en 2016 puis 2017. Pour le président de l'interprofession, Michel Chapoutier, ce lieu doit « appartenir aux vignerons et négociants rhodaniens ». 

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2020 - Tout droit réservé