Accueil / Politique / L'IGP Méditerranée obtient le droit à l'effervescence

Finir 2016 en beauté
L'IGP Méditerranée obtient le droit à l'effervescence

Le 14 décembre dernier, le Conseil d'Etat a rendu un arrêt autorisant définitivement la production de vins effervescents aux vins IGP Méditerranée.
Par Marion Sepeau Ivaldi Le 29 décembre 2016
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
L'IGP Méditerranée obtient le droit à l'effervescence
Rivarose propose une IGP Méditerranée effervescente. - crédit photo : Capture d'écran site Rivarose
A

lors que le Conseil d’Etat a rendu son verdict, invalidant 7 IGP effervescente mi-décembre, l’IGP Méditerranée est passée entre les mailles du verdict. Le Conseil d’Etat a ainsi rendu un arrêt autorisant définitivement la production de vins effervescents à Indication géographique protégée Méditerranée. Et InterMed, porteuse de cette indication, veut y voir un signe d’espoir pour les autres IGP restées sur le carreau. Ce rendu « démontre qu’il y a une légitimité à produire des IGP effervescents » se satisfait Axelle Fichtner, directrice d’InterMed.

Signal positif

Si pour l’instant, InterMed n’a pas analysé dans le détail les arguments qui ont conduit le rapporteur du Conseil d’Etat à considérer que l’IGP Méditerranée avait une légitimité à produire des bulles, l’interprofession rappelle que le cahier des charges re-précise l’antériorité sur la quasi-totalité du territoire de l’indication. Des bulles en vins de table étaient produites depuis plus d’un siècle, notamment grâce à la présence de prestataire comme Rivarose (ex-Tête Noire).

Ce dernier produit une marque d’effervescent IGP Méditerranée. Et d’autres devraient en lancer rapidement suite à l’arrêt du Conseil d’Etat. « Nous estimons que 3000 hl de bulles sous IGP devraient être produites en 2016 » affirme Axelle Fichtner. Mais la production pourrait être plus importante. Le potentiel régional est en effet évalué à 20 000 hl.

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé