LE FIL

Cépages résistants

Le CTPS détaille les nouveaux classements, 4 définitifs et 11 temporaires

Mercredi 05 octobre 2016 par Alexandre Abellan
Article mis à jour le 07/10/2016 09:11:31

A noter que selon les termes, prudents, du CTPS, il s’agit de « l'inscription au catalogue français de plusieurs variétés de vignes susceptibles de présenter des caractéristiques de résistance à certaines maladies ».A noter que selon les termes, prudents, du CTPS, il s’agit de « l'inscription au catalogue français de plusieurs variétés de vignes susceptibles de présenter des caractéristiques de résistance à certaines maladies ». - crédit photo : Staatliches Weinbauinstitut Freiburg (Monarch, Muscaris, Prior et Souvignier gris)
Ce 29 septembre, les gardiens du catalogue français ont rendu leurs avis consultatifs sur 29 cépages, réorientant vers des classements temporaires des demandes qui se voulaient définitives. Seules trois nouvelles obtentions ont réellement été écartées, à cause de noms portant à confusion.

Comme vous l’annonçait Vitisphere dès le lendemain de la réunion de la section viticole du Comité Technique Permanent de la Sélection des Plantes Cultivées (CTPS), quatre cépages résistants aux maladies cryptogamiques viennent d’être admis au classement français. Aussi immédiat que définitif, cet avis concerne les cépages de cuve suivant : Monarch noir, Muscaris blanc, Prior noir et Souvignier gris. Ces quatre cépages ont été créés par l’institut de recherche de Fribourg (Allemagne). Pour en savoir plus sur leurs caractéristiques, le guide européen des Cépages résistants aux maladies cryptogamiques de l'Institut Coopératif de la Vigne et du Vin reste une référence (publié en 2013, des extraits sont disponibles en ligne).

Réorientations temporaires

Présentés pour un classement définitif, sept autres cépages résistants au mildiou et à l’oïdium ont reçu un avis de réorientation, vers un classement temporaire. Il s’agit des cépages allemands Bronner blanc, Johanniter blanc et Solaris blanc de l'institut Fribourg, du Saphira blanc de l'université de Geisenheim, ainsi que des cépages suisses Cabertin noir (hybridé par Valentin et Sylvia Blattner), Divico noir (Agroscope de Changins) et Pinotin noir (obtenu par la pépinière Blattner). Le classement temporaire est la « nouvelle procédure plus rapide que la méthode classique d’évaluation » résume le CTPS dans un communiqué. En pratique, cela revient à classer d’office les variétés inscrites dans un catalogue européen, sur la base d’une étude bibliographique poussée (et plus à la suite à de longs essais).

Pour ces sept variétés, l'accord de principe à la réorientation du CTPS doit désormais être transmis aux demandeurs. Afin qu'ils décident, ou non, de déposer un nouveau dossier de classement (celui temporaire étant différent de celui temporaire, incluant notamment un volet expérimental). Dans le cadre du CTPS, une telle réinstruction pourrait être très rapide, un avis favorable étant envisageable dès la fin de l'année pour ces dossiers réorientés.

Resdur 1

Glissé discrètement dans le coeur du communiqué du CTPS, le classement temporaire de quatre nouveaux cépages résistants par l'Institut National de la Recherche Agronomique a été validé pour quinze ans. Ces variétés inédites étant issues du programme ResDur1 de l’INRA de Colmar. Il s'agit de  deux cépages noirs (IJ58 et IJ134) et deux blancs (Col-2011G et Col-2007G). Encore sous noms de code*, ces variétés promettent une « résistance durable » assurée par pyramidage génétique. Elles sont atuellement en cours d’essais de Distinction Homogénétié et Stablité (DHS), ainsi que de Valeur Agronomique Technique et Environnementale (VATE). Cette décision doit permettre à l'INRA de compléter ses essais par des expérimentations plus larges (jusqu'à 20 hectares par bassin, conformément à l'arrêté du 9 mai 2016).

"Dénominations contestées"

Si certaines de ces variétés inscrites ont des noms résonnant avec l’un de leurs illustres parents (de préférence comptant parmi les Vitis vinifera à la réputation internationale), ils n’y font qu’implicitement référence. Contrairement à trois cépages retoqués pour non-conformité à la règle du CTPS : une dénomination incontestable et sans confusion avec des cépages existants. Il s’agit de trois cépages allemands : cabernet blanc (hybridé par la pépinière Blattner), cabernet cortis noir et cabernet jura noir (obtenus par Fribourg).

L’avis rendu reste « potentiellement favorable à l'une des deux modalités de classement », du moins s’ils sont bien rebaptisés. Les membres du CTPS précisent d’ailleurs être « disponibles pour participer à la réflexion sur ces dénominations afin d'aboutir rapidement à un avis favorable complet ».

A suivre ce 13 décembre

Les avis du CTPS restant consultatifs, ils doivent désormais être soumis au Conseil Spécialisé Vin de FranceAgriMer (qui se réunit ce 19 octobre), avant d’être entérinés par le ministère de l’Agriculture. Répondant aux demandes pressantes des élus du vignoble (notamment Bernard Farges pour Bordeaux et Jacques Gravegeal pour le Languedoc), cette première salve d’inscriptions devrait être suivie par d’autres. Les dossiers de ces nouveaux cépages allemands et suisses inscrits avaient été déposés ce 10 juin. Dix autres, posés entre-temps par le vignoble languedocien, seront étudiés en comité ce 13 décembre annonce déjà la CTPS. Le tout dans le strict respect des canons sanitaires propres au vignoble français pose Jean-Pierre Van Ruyskensvelde, le directeur de l’IFV (cliquer ici pour en savoir plus).

 


* : Faisant respectivement référence à INRA-Julius Kühn-Institut et à Colmar.

Cépages anciens et oubliés

Riche en avis, ce comité a également confirmé l’inscription définitive de huit variétés traditionnelles (Agiorgitiko noir, Assyrtiko blanc, Chouchillon blanc, Moschofilero rosé, Onchette noir, Roditis rosé, Verdejo blanc et Xinomavro noir). Trois cépages ancestraux ont également été inscrits : Hibou Noir, Peloursin noir et Raisaine blanc.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé