LE FIL

Saint-Emilion

Alain Raynaud vend le château du Parc au milliardaire Thomas Sullivan

Mercredi 07 septembre 2016 par Alexandre Abellan

Figure de la place de Bordeaux, Alain Raynaud a fondé en 2013 le Grand Cercle des Vins de Bordeaux, après avoir présidé de 1991 à 2000 l'Union des Grands Crus de Bordeaux.Figure de la place de Bordeaux, Alain Raynaud a fondé en 2013 le Grand Cercle des Vins de Bordeaux, après avoir présidé de 1991 à 2000 l'Union des Grands Crus de Bordeaux. - crédit photo : Stéphanie Delécrin (Grand Cercle)
Le docteur de la rive droite cède sa propriété à un magnat américain du BTP. Il conservera la direction du domaine, et conseillera les prochains achats de cet ambitieux investisseur.

A la veille des vendanges 2016, Alain Raynaud ne se sépare pas sans un pincement au coeur du château du Parc (5,25 ha en AOC Saint-Emilion pour 25 000 cols/an). Ayant acheté la propriété il y a cinq ans, il reconnaît que son potentiel est intéressant, et qu’il aurait préféré pouvoir s’y projeter. Du moins si des obligations personnelles ne l’avaient poussé à s’en séparer. Mais balayant les regrets, il estime que  « c’est un non-évènement, la notoriété du domaine n’était pas encore installée ».

Deux autres acquisitions conclues

Ayant fondé le groupe Lumber Liquidators (grossiste de planchers en bois), le milliardaire Thomas Sullivan va réaliser son premier investissement viticole avec le château du Parc. Cette vente ne sera réellement entérinée que ce 9 septembre, mais a déjà été révélée par la revue Decanter, qui annonce également l’achat par le magnat du BTP des châteaux Gaby (16 ha, AOC Fronsac) et Moya (AOC Castillon Côtes de Bordeaux). Ces deux châteaux ne seront cependant cédés qu’à la fin de l’année, son propriétaire, le canadien David Curl, souhaitant y réaliser les vendanges 2016, avant d’enchaîner sur celles de Moya Meaker, sa propriété sud-africaine (5 ha de vignes pour 220 ha de pommiers dans la région du Cap).

Thomas Sullivan « est un sympathique passionné de vins, qui souhaite investir dans les propriétés qu’il reprend. A voir si on en lui en trouve d’autres ! » lance Alain Raynaud, qui garde la direction du château Le Parc et participera au conseil des autres propriétés (l’encadrement technique des châteaux Gaby et Moya restera assuré par Damien Landouar).

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
VOS RÉACTIONS
craoux Le 07 septembre 2016 à 21:15:46
Cette valse incessante sur le foncier (propriétaire un jour, mais pas pour toujours !) nous prouve que la culture du Vin n'est pas si ancrée qu'on nous le rabâche ... mais en revanche, elle nous démontre que le "pinard" est un élément qui a la cote auprès des spéculateurs. Ce qui ne veut pas dire qu'ils aiment le vin. Ils gardent l'œil sur les ratios comptables ... quelle triste époque.
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé