LE FIL

Crus Bourgeois du Médoc

Olivier Cuvelier reprend le flambeau du classement quinquennal

Vendredi 02 septembre 2016 par Alexandre Abellan

Dirigeant depuis 1985 le négoce familial, H. Cuvelier et Fils, Olivier Cuvelier est co-propriétaire des châteaux Le Crock (cru bourgeois de Saint-Estèphe), Léoville Poyferré (deuxième cru classé en 1885 à Saint-Julien) et Moulin Riche (Saint-Julien).
Dirigeant depuis 1985 le négoce familial, H. Cuvelier et Fils, Olivier Cuvelier est co-propriétaire des châteaux Le Crock (cru bourgeois de Saint-Estèphe), Léoville Poyferré (deuxième cru classé en 1885 à Saint-Julien) et Moulin Riche (Saint-Julien). - crédit photo : Alliance des Crus Bourgeois du Médoc
Prenant le relai du regretté Frédéric de Luze, le négociant se donne pour objectif le passage d'une sélection annuelle à un classement sur trois niveaux.

Endeuillé par la brutale disparition de son président, le vigneron Frédéric de Luze, l’Alliance des Crus Bourgeois du Médoc vient d’élire Olivier Cuvelier à sa tête. Vice-président du syndicat viticole depuis 2003, ce dernier connaît on ne peut mieux les enjeux et compte poursuivre le mandat entamé par son défunt ami. « Nous allons mener à bien le projet de classement qui lui tenait à coeur » explique Olivier Cuvelier, co-gérant du château Le Crock.

En pratique, il s’agit de faire évoluer le signe de qualité annuel en un classement quinquennal à trois niveaux : les crus bourgeois, les crus bourgeois supérieurs et les crus bourgeois exceptionnels (selon les mentions traditionnelles médocaines, cassées avec le classement de 2003).

"Ce classement paraît plus adapté commercialement"

N’ayant pas été adopté par le syndicat en mars puis mai 2015 (à respectivement quatre puis une voix près), ce projet est de nouveau proposé à l’assemblée générale de la mi-septembre. Il repose cette fois sur un cahier des charges précisé par une commission dédiée. Confiant sur son adoption, Olivier Cuvelier voit dans ce projet une solution à l’incertitude commerciale qui plane sur la sélection : « personne ne sait jamais s’il sera cru bourgeois l’année suivante. Il faut passer à un système plus stable. »

En se basant la dégustation des cinq derniers millésimes, il estime que le classement donnerait une nouvelle ambition aux propriétés pour se positionner sur les grands vins de garde. « On a assuré un niveau de qualité aux consommateurs. Maintenant, on veut que la famille des Crus Bourgeois regardent vers le haut, en prenant sa place derrière les grands crus classés » ajoute-t-il.

Nouvelle sélection dévoilée ce 20 septembre

En place depuis 2011 (pour le millésime 2009), la sélection officielle des Crus Bourgeois du Médoc est révisée annuellement au terme de dégustations à l’aveugle des vins avant conditionnement.  La sélection du millésime 2012 recensait 267 crus bourgeois répartis sur les appellations médocaines (Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Margaux, Médoc, Moulis, Pauillac, Saint-Estèphe et Saint-Julien), pour 29 millions de cols (soit un tiers des volumes médocains).

La sélection officielle du millésime 2014 sera dévoilée le 20 septembre 2016 à la place de Bordeaux, avant une présentation à la presse parisienne le lendemain, puis aux acheteurs londoniens le surlendemain.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé