LE FIL

Pesticides

Mise à jour, et à plat, des recommandations EPI

Vendredi 15 juillet 2016 par Alexandre Abellan

Très technique, l’avis des services ministériels se penche sur le détail réglementaire des équipement, notamment les masques respiratoires.Très technique, l’avis des services ministériels se penche sur le détail réglementaire des équipement, notamment les masques respiratoires. - crédit photo : Bayer
Le ministère de l’Agriculture vient d’homogénéiser la réglementation en matière d’Equipements de Protection Individuelle (EPI), précisant les exigences en fonction des moments et matériel de travail.

Publié ce 13 juillet au Journal Officiel, l’« avis aux demandeurs et titulaires d'Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) des produits phytopharmaceutiques et aux fabricants de ces produits » leur demande de revoir « leurs préconisations en matière d'EPI dans un délai de 24 mois pour les produits Cancérigènes Mutagènes et Reprotoxiques et de 30 mois pour tous les autres produits ». En cinq points, ce décret liste les EPI à mettre en oeuvre pour la bonne protection des corps, mains, pieds, voies respiratoires et yeux des préparateurs et applicateurs de pesticides, du mélange au nettoyage.

Le décret distingue par exemple le recours à des gants en nitrile : réutilisables pour l’application à lance ou pulvérisateur dos, ou à usage unique dans le cas d’application avec un tracteur. De même pour le port des bottes, des lunettes, des EPI vestimentaires…

Clarifications

En deux ans, ce décret doit permettre d’homogénéiser les recommandations de tous les produits sur le marché, affichant des recommandations plus ou moins récentes (les AMM devant être révisées tous les dix ans). « Le texte nous permet d’avoir des EPI transversaux, qui marchent dans tous les cas, selon les moments et le matériel » résume Julien Durand-Réville, le responsable santé de l'Union de l’Industrie de la Protection des Plantes. Saluant un guide de lecture plus clair et précis que par le passé, l’expert note que la Direction Générale du Travail vient également de publier un décret normalisant les EPI mis en marché. « Avec ces deux textes, on sait ce qu’il faut comme EPI et ce qui fait un EPI ».

 

A noter que le Ministère de l’Agriculture ne s’est toujours pas positionné sur la question du port des EPI après les délais de réentrée. L’ouverture des discussions sur le sujet est attendue pour la rentrée prochaine, notamment par les représentants du vignoble qui s’impatientent de ce flou.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé