LE FIL

Beaujolais

Frédéric Berne remporte le concours Vignerons et terroirs d’avenir

Vendredi 10 juin 2016 par Juliette Cassagnes

Frédéric Berne s'est installé fin 2013 à Lantignié, dans le Rhône. Son ambition: mieux valoriser les vins du Beaujolais en s'appuyant sur les différents terroirsFrédéric Berne s'est installé fin 2013 à Lantignié, dans le Rhône. Son ambition: mieux valoriser les vins du Beaujolais en s'appuyant sur les différents terroirs - crédit photo : F Berne
Un jeune vigneron du Beaujolais, Frédéric Berne, a gagné la première édition du concours Vignerons et terroirs d’avenir. La remise des prix avait lieu jeudi 9 juin 2016, à Paris. Portrait du gagnant.
Pour la première fois cette année, AdVini, soutenu par Montpellier SupAgro Fondation et l’IHEV, a organisé un concours, intitulé « Vignerons et terroirs d’avenir ». Ouvert aux viticulteurs de moins de 40 ans, il est destiné à encourager l’installation de jeunes « porteurs d’un projet solide et ambitieux sur une zone viticole à fort potentiel qualitatif ».
 
Parmi une cinquantaine de dossiers réceptionnés et sept finalistes, c’est un jeune vigneron du Beaujolais, Frédéric Berne, qui a été choisi comme grand vainqueur par le jury, « grâce à un projet ambitieux qui vise à redorer l’image de cette belle région viticole sur les grandes tables de France et du monde ».
 
Un vignoble qui redémarre
 
Précédemment chef de cultures d’une autre exploitation, il s’est installé sur le domaine du Château des Vergers, à Lantignié (Rhône), fin 2013. Âgé de 31 ans, Frédéric Berne cultive sur 6 hectares des vignes en appellations Morgon, Chiroubles et Beaujolais-villages. Il a démarré il y a à peine un an la transformation et la mise en bouteille de la moitié de sa production, le reste étant encore vendu en raisins. Avec 15 000 bouteilles produites l’an dernier et déjà vendues, les ventes se sont « bien passées », témoigne celui-ci. Son objectif à terme : « monter en gamme et commercialiser 100 % de sa production sous cette forme ». Parallèlement à cela, le jeune viticulteur restructure son vignoble afin de le rajeunir et de le rendre cultivable en bio. Il a en effet entamé des démarches de conversion. « Je leur ai expliqué comment je comptais développer la vente directe en Beaujolais, quelle était ma stratégie d’ensemble, qui s’appuie sur les terroirs du Beaujolais, résume le viticulteur. Un vigneron n’est rien sans eux. Je pense que j’ai réussi, à travers ma sensibilité, à bien les mettre en avant. »
 
La remise du prix a eu lieu jeudi 9 juin 2016, au Club français du vin, à Paris. Ce prix a été remis par Antoine Leccia, président du directoire d’AdVini, en présence de nombreuses personnalités de la filière, d’institutionnels et de politiques. Faisaient partie du jury 2016 : Stéphane Derenoncourt, Jérôme Despey, Thierry Desseauve, Alain Dutournier, Hervé Hannin, ou encore Alain Marty.
 
Frédéric Berne a reçu 50 000 €, qui lui serviront à financer l’achat de parcelles, la restauration d’un caveau et son développement commercial. Il va par ailleurs bénéficier de sept jours d’accompagnement, pendant deux ans, par des experts et partenaires d’Advini qui lui permettront de l’aider dans l’avancement de son projet. « Je suis très content, pour moi mais aussi pour la région qui mérite d’être défendue. Le Beaujolais est en train de redémarrer, c’est un vignoble qui a de l’avenir », a conclu le jeune vigneron.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé