LE FIL

Fumée sans feu

Depuis un an, le Tour de France et la filière viticole travaillent ensemble

Jeudi 03 mars 2016 par Marion Sepeau Ivaldi

En préambule de leur déjeuner sur le stand du Pavillon des vins, Bernard Hinault et Christian Prudhomme, d'Amaury sport organisation, ont été invités par Jérôme Despey a joué au Tour de France des vins à vélo, animation proposée par le stand.
En préambule de leur déjeuner sur le stand du Pavillon des vins, Bernard Hinault et Christian Prudhomme, d'Amaury sport organisation, ont été invités par Jérôme Despey a joué au Tour de France des vins à vélo, animation proposée par le stand. - crédit photo : Marion Sepeau Ivaldi
A l’occasion du Salon de l’agriculture, Christian Prudhomme et Bernard Hinault d'Amaury sport organisation (organisatrice du Tour) se sont rendus sur le Pavillon des Vins. Avec Jérôme Despey, ils ont expliqué travailler ensemble depuis un an.

La polémique du Tour de France avait-elle une raison d’être ? Depuis un an, Jérôme Despey, vice-président de la FNSEA, et Amaury sport organisation travaillent ensemble pour offrir aux vins de France une visibilité sur le Tour de France. « Sur les prochaines étapes du Tour, il y aura un espace dédié aux vins » annoncent de concert, Christian Prudhomme et Jérôme Despey, lors d'une visite de la délégation du Tour de France au Pavillon des Vins du Salon international de l'agriculture le 3 mars.

Par ailleurs, avec la clarification de la loi Evin, les fiches explicatives sur les paysages viticoles pourront être transmises en toute légalité.

"Nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire après 2017"

Reste la question de la visibilité des vins français dans la Caravane du Tour. En France, la loi Evin interdit la promotion des alcools autour d’évènements sportifs. « Concernant les parlementaires qui ont pris la parole autour de cette polémique, c’est à eux de poser la question pour mettre la France au niveau des autres pays » indique Jérôme Despey, évoquant en filigrane la prise de position de Carole Delga, présidente de la région Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon. Justement, dans les autres pays accueillant le Tour de France, interprofessions ou entreprises françaises peuvent décider de financer une voiture. « C’est à chacun de se décider en fonction de sa stratégie de promotion » commente Jérôme Despey, tout en glissant « nous réfléchissons à ce que nous pourrions faire après 2017 ».

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé