LE FIL

Vinisud

Progression du nombre d’exposants

Mercredi 10 février 2016 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 14/03/2016 08:44:51

Le programme dense de Master Class constitué l'un des arguments marketing fort de Vinisud.Le programme dense de Master Class constitué l'un des arguments marketing fort de Vinisud. - crédit photo : Avina Nicolas Lefevre
Du 15 au 17 février, Montpellier accueille Vinisud. Le salon annonce une augmentation du nombre de ses exposants.
Le salon aborde sa douzième édition avec la satisfaction d’avoir légèrement augmenté le nombre de ses exposants. Ils seront 1 707 à venir présenter leurs vins contre 1 634 en 2014. La progression est donc douce mais a le goût de la victoire car, quelques mois plus tôt, certains pronostiquaient une diminution de la participation.
 
Progression de la représentation étrangère
 
La progression est due à l’ouverture à Bordeaux : la région comptera une cinquantaine d’exposants. L’annulation de Vinipro a permis un report de quelques exposants mais le phénomène est resté à la marge, indique Vinisud. La progression des exposants étrangers porte également l’accroissement des exposants. « Nous accueillons 270 entreprises internationales, principalement des Italiens et des Espagnols qui sont en forte progression », précise Ahmad Monhem, directeur du salon.
 
En revanche, le salon ne comptera pas d’exposants californiens. Alors que la région était invitée d’honneur, les winemakers n’ont pas vu en Vinisud une opportunité d’affaires, préférant limiter leur venue à Vinexpo et Prowein. « Les Californiens ne se sont pas reconnus dans le concept méditerranéen », commente Ahmad Monhem. La présence de la Californie se limitera donc à la présence de domaines californiens détenus par des maisons françaises telles que Boisset. Le stand InterRhône accueillera aussi une douzaine de producteurs californiens.
 
Cette douzième édition est un vrai challenge pour le salon. Si la décision a été prise d’annualiser le salon, « du succès de l’édition 2016 dépendra le succès de 2017 », estime Ahmad Monhem. L’organisation a donc mis les bouchées doubles pour « multiplier les opérations de communication, de marketing et tirer notre épingle du jeu dans la compétition mondiale ». Le programme de conférences et de master class est dense. Le parcours des visiteurs a été pensé pour leur faciliter la tâche : Open Wine Box (co-organisé par Vitisphere) pour la libre dégustation d’une soixantaine de Bib, Sparkling Zone avec 212 échantillons présentés (78 en 2014) ou encore repérage des stands des 400 vins bio avec un sticker Esprit Bio.

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2018 - Tout droit réservé