Accueil / Viticulture / « Une évolution très positive de la situation »

Flavescence dorée en Bourgogne
« Une évolution très positive de la situation »

Grâce aux prospections toujours plus nombreuses, le nombre de pieds contaminés par la flavescence dorée en Bourgogne continue de diminuer, notamment dans le nord Mâconnais (Saône-et-Loire), secteur où la maladie était bien présente. Cette année 2015, seuls 17 pieds de vigne ont été détectés positifs à la maladie, localisés sur 10 communes, dont deux nouvelles.
Par Juliette Cassagnes Le 17 décembre 2015
article payant Article réservé aux abonnés
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
« Une évolution très positive de la situation »
Sur les 4211 parcelles prélevées sur les trois départements, seuls 17 pieds de vigne ont été révélés positifs à la maladie. - crédit photo : site stop-flavescence-bourgogne.fr
L

es résultats des contaminations flavescence dorée issus des prospections et des prélèvements 2015 ont été présentés ce mardi 15 décembre 2015 par la CAVB aux viticulteurs bourguignons. Sur les 4211 parcelles prélevées sur les trois départements, seuls 17 pieds de vigne ont été révélés positifs à la maladie. Ces 17 « échantillons » sont localisés sur 10 communes, dont 9 situées en Saône-et-Loire et un en Côte d'Or, à Auxey-Duresses, commune nouvellement contaminée. « Dans ce secteur, la maladie n'avait jusqu'à présent jamais été détectée, mais il s'agit d'un pied  isolé », a commenté l'agent du SRAL.

En Saône-et-Loire, les communes concernées sont Burgy, Chardonnay, Lugny, Plottes, Saint-Boil – nouvellement contaminée - Saint-Gengoux de Scisse, Saint-Gengoux-le-National, Viré et Grevilly. Hormis pour cette dernière, où une dizaine de pieds ont été dénombrés et pour laquelle la maladie est plutôt en voie de dispersion, toutes les autres communes ne comptent que quelques pieds isolés contaminés. Aucun gros foyer n'est donc à déplorer et les secteurs historiquement très contaminés du nord Mâconnais, comme Chardonnay, Plottes, ou Viré, connaissent une évolution "favorable", avec un assainissement progressif.

Il n'a par ailleurs pas été retrouvé de trace du phytoplasme à Mercurey, commune contaminée en 2013 et 2014, traduisant donc une évolution « très favorable » de la situation. Dans l'Yonne et le nord de la Côte d'Or (secteur des Hautes-Côtes) enfin, les prospections 2015 n'ont donné lieu à aucune détection de la maladie.

De l'importance des prospections

Le faible nombre de pieds contaminés pour 2015 confirme la tendance déjà observée l'an dernier en Bourgogne : la maladie continue de perdre du terrain. En 2012, 11,3 hectares avaient dû être arrachés car contaminés à plus de 20%, en 2013, 64 pieds contaminés avaient été dénombrés, en 2014, 31, et cette année, seulement 17, soit un nombre divisé par deux chaque année. « Nous avons une amélioration très significative de la situation, a commenté Claude Magnien, de la Draaf Bourgogne. Mais il est intéressant de noter que chaque année, nous avons de nouvelles communes contaminées, avec des cas de pieds isolés. Cela montre la nécessité de maintenir la prospection au niveau actuel; dans les zones indemnes, cela nous permet de ne pas passer à côté de nouveaux foyers ». Chiffres à l'appui, ce dernier a démontré que le nombre de pieds contaminés diminuait au fur et à mesure que celui des parcelles prospectées augmentait.

Carte : Evolution de la présence de la maladie en Bourgogne depuis 2012 (en vert, les communes prélevées avec résultats négatifs à la flavescence dorée, en rouge, les communes avec résultats positifs à la maladie, en gris, les communes non prélevées):

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé