LE FIL

Sans surprise

Les adeptes de la prévention s'offusquent de la campagne de Vin et Société

Mercredi 09 décembre 2015 par Marion Sepeau Ivaldi
Article mis à jour le 11/12/2015 16:24:18

Les grains de raisins ont fortement déplus à l'Anpaa qui y voit une référence à des bonbons bien connus. La nature a mal fait les choses, les grains de raisins auraient du être carrés.Les grains de raisins ont fortement déplus à l'Anpaa qui y voit une référence à des bonbons bien connus. La nature a mal fait les choses, les grains de raisins auraient du être carrés. - crédit photo : DR
A peine lancée, la campagne de consommation « Le vin. Je l’aime, je le respecte » a provoqué l’ire de l’Anpaa et fait sortir du bois la Haute Autorité de Santé qui conteste les repères donnés.

« Le lobby du vin démontre sa puissance de feu publicitaire avant même le démantèlement officiel de la Loi Evin » s’offusque l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie. La campagne lancée le 6 décembre par Vin et Société qui vise à sensibiliser les Français sur les repères d’une consommation responsable a provoqué le courroux de l’association. Pour l’Anpaa, les repères de consommation formalise une norme sociale et banalise l’alcool en utilisant des « grains de raisins qui rappelle des bonbons bien connus ». Cette question de repères est d’ailleurs remise en question par la Haute autorité de santé qui, par communiqué, explique que ces repères correspondent en fait à un outil à destination des professionnels de Santé afin de leur permettre de détecter les consommations à risque. Pour Vin et Société, ces repères correspondent à ceux officiels, consultables sur le site du Plan national Santé (PNNS), de la sécurité sociale et de l’INPES. Ils étaient également présents sur le site d’Alcool info service jusqu’à la mi-journée du 9 décembre. « Si ces repères ne sont plus les bons, nous allons questionner les autorités de santé pour savoir qu’est-ce qu’une consommation responsable d’alcool. Si c’est 0, il faudra l’assumer » prévient Vin et Société.

Enfin l’Anpaa indique : « par cette campagne publicitaire déraisonnable en termes de coût, le lobby de l’alcool affiche sa puissance par une provocation manifeste à l’égard des parlementaires qui n’ont pas encore définitivement voté la loi Santé : la publicité ne défendra pas les petits terroirs, elle sera massive, avec l’objectif premier d’augmenter la consommation d’alcool dans notre pays. Elle aura un coût sanitaire et social en rapport avec cet investissement massif ». Une déclaration à utiliser la campagne de Vin et Société pour renverser la vapeur sur la clarification de la loi Evin… Mais pour Vin et Société l’Anpaa se prête à une mélange des genres. « La campagne respecte les critères de la Loi Evin avant le vote de le loi Evin et ne correspond pas aux aménagements liés à la communication sur l’oenotourisme ». La campagne se poursuit jusqu’au 21 décembre. 

 

Tags : loi Evin

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé