LE FIL

Un zeste d’innovation

Nomacorc pousse le bouchon des vins effervescents

Mercredi 04 novembre 2015 par Alexandre Abellan

Un zeste d’innovation : Nomacorc pousse le bouchon des vins effervescents
Le leader du bouchage synthétique se lance sur le marché des vins pétillants, à commencer par ceux italiens.

ZEST! Une exclamation explosive qui se veut surprenante et qui n’aura pas manqué son effet sur le salon italien SIMEI (3-6 novembre à Milan). Sous ce nom acidulé, Nomacorc vient de présenter son premier bouchon synthétique dédié aux vins effervescents (30x46 mm, voir la vidéo ci-dessous). Une innovation qui a été saluée par le jury technique du Simei, qui lui a décerné un trophée Lucio Mastroberardino.

« Tout ce que l’on a appris sur les bouchons de vins tranquilles nous a permis d’évoluer petit à petit et de proposer une nouvelle solution au bouchage des vins effervescents » explique Stéphane Vidal, le directeur du service oenologie de Nomacorc. Après de premiers projets, qui n'ont pas abouti, la création de la gamme Select Bio (bouchon coextrudé en biopolymère) a servi de maître-étalon pour le développement de la solution Zest. Au-delà de la maîtrise des échanges gazeux (pour le maintien évident de la pression du vin pétillant), les principaux défis auront été d’ordre esthétique (avec un rendu visuel le plus proche possible du liège) et d’adaptation de l’outil de production (notamment de diamètres).

Comme il s’agit d’un pré-lancement, le Zest ne sera pas disponible avant le début 2016 sur le marché italien. Ce dernier est la cible prioritaire de Nomacorc, qui table sur le développement des proseccos et astis, ainsi que sur l’appétence de la filière transalpine pour le développement durable. « Le Zest est entièrement recyclable. Il s’agit de la même technologie que le Select Bio, dont l’Italie est d’ailleurs le premier marché » explique Caroline Thomas (responsable du marketing et de la communication pour Nomacorc). Si des tests de Zest sont en cours dans des vignobles français (et notamment champenois), la France devra encore attendre. Sur l’année 2016, Nomacorc a pour objectif de commercialiser 15 millions de bouchons Zest. Le prix de vente annoncé est de 100 à 150 euros les 1 000 bouchons.

Avec sa gamme Zest, Nomacorc rentre en concurrence frontale avec la gamme Diam Mytik (groupe Oeneo). Le tout avec l’ambition de devenir le premier fournisseur de solution de bouchage*. Cet objectif est celui de Vinventions, le groupe qui englobe désormais Nomacorc et le bouchonnier allemand Ohlinger (racheté cet été, avec sa gamme de bouchon en liège, de capsules à vis...). Sont désormais en projet de développement des coiffes et muselets.



 


* : Ce qui passe par le développement d’outils d’aide à la décision. Comme la gamme d’analyseurs Nomasense, dont les outils CO2 et Polyscan ont également été récompensés par le SIMEI (dosant respectivement le CO2 et les composés oxydables d’un échantillon de vin).


[Photo : Extrait de la vidéo Nomacorc sur le Zest]

 

 

 

Retrouvez l'ensemble des produits Nomacorc sur le Salon Virtuel

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé