Accueil / Commerce/Gestion / Pernod-Ricard se cherche en Chine

Pernod-Ricard se cherche en Chine

Par Marion Ivaldi Le 28 août 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
Pernod-Ricard se cherche en Chine
l

« Notre performance business est bonne dans un contexte global tendu et volatil » s’est satisfait Alexandre Ricard, président directeur général de Pernod Ricard, lors de la présentation de l’activité du groupe pour l’exercice 2014/2015, le 27 août. Avec une croissance de son chiffre d’affaires de 2% à 8558 millions d’euros, le groupe présente des résultats positifs au regard d’une croissance quasi nulle en 2013/2014. En Chine (deuxième marché du groupe), le groupe connaît un recul des ventes de 2%, après une année noire en 13/14 qui avait connu un retrait de 23 points. « Nous avons surperformé le marché » commente Alexandre Ricard. Alors que le contexte macro-économique et règlementaire (campagne anti-ostentatoire) y est défavorable, la marque premium Martell Noblige affiche une croissance remarquable tandis que les marques prestige XO et Cordon Bleu sont en recul. « Le mix-marketing est négatif. Nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive, mais dans une moindre mesure. Nous avons anticipé depuis trois ans la normalisation de ce marché qui se caractérise par une premiumisation. Nos champagnes, Jacob’s Creek, au côté de Martell Noblige sont de bon relais de croissance sur le segment premium » a indiqué Alexandre Ricard, sans pour autant livrer sa vision précise de l’évolution d’un marché chinois en turbulence.

En Asie toujours, l’Inde apparaît comme un marché très dynamique avec une croissance de 18% du chiffre d’affaires, une performance qui confirme une tendance déjà repérée l’an dernier. La croissance de l’Inde est telle qu’elle détrône le marché français de sa place de troisième marché du groupe (l’Hexagone prenant la quatrième place). Le Japon est également à la hausse. Les deux marques de Champagne Mumm et Perrier-Jouët réussissent de belles performances, Perrier-Jouët devenant la première marque de Champagne sur ce marché.

Premier marché du groupe, les Etats-Unis sont à la peine avec une croissance nulle. Alexandre Ricard reste cependant serein, estimant que les indicateurs des six premiers mois de l’année 2015 annoncent une amélioration. Le marché sera par ailleurs conforté par des investissements publi-promotionnels alors que le groupe a décidé d’augmenter de 2% le budget mondial consacré à sa promotion.

Le dividende proposé au vote de l’Assemblée générale est de 1,8 euros, en hausse de 10%, soit une distribution de 36%. L’annonce des résultats positifs du groupe n’ont pas réussi à donner confiance : l’action clôturait à 92,2 euros en baisse de 1,72%.

 

 

 

Partage Twitter facebook linkedin
CONTENUS PARTENAIRES
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé