LE FIL

Pineau des Charentes

Un nouveau président pour une ambition de valorisation maintenue

Jeudi 25 juin 2015 par Alexandre Abellan

Pineau des Charentes : un nouveau président pour une ambition de valorisation maintenue

Succédant au négociant Patrick Raguenaud (directeur des sites de production de Marnier Lapostolle), le vigneron Jean-Marie Baillif (domaine du Chêne) vient de prendre la présidence du Comité National du Pineau des Charentes. Elu en Assemblée Générale ce 24 juin, il a présenté dans la foulée la nouvelle stratégie de communication du Pineau des Charentes : ouvertement chic avec sa campagne « singulièrement pluriel ». Reprenant le mantra de montée en gamme chère à Patrick Raguenaud, il milite pour « différencier l'offre en donnant au consommateur et au distributeur une lecture plus facile des pineaux ». Rejetant toute idée de concurrence avec les autres boissons apéritives (portos, muscats... rosés pamplemousse!), le vin de liqueur règle ainsi son positionnement sur celui de l'eau-de-vie charentaise. Une évidence tranche Patrick Raguenaud : « par définition, le Pineau des Charentes est un jus de raisin muté au Cognac : le coût de production nous oblige à la montée en gamme ».

Prenant un nouveau souffle, le Comité National du Pineau annonce d'autres changements. Le timbre AOC signant le col du Pineau des Charentes va être rajeuni, avec un nouveau modèle qui doit être adopté par l'assemblée générale du syndicat de production (le 10 juillet prochain). La création d'une nouvelle catégorie est également à l'étude, afin de compléter les trois dénominations actuelles (le Pineau des Charentes, Vieux, Très Vieux). A cheval entre les vins de liqueur jeunes et élevés, cette nouvelle catégorie souhaite améliorer la lisibilité de la gamme (et du produit attendu). Une fois la feuille de route validée par la production, des discussions avec l'Institut National de l'Origine et de la Qualité (INAO) devraient commencer à la rentrée 2015.

Avec 537 viticulteurs pour 2 300 hectares de vigne*, la commercialisation annuelle de Pineau des Charentes s'élèvent à 11,6 millions de cols (55 % de blanc et 45 % de rouge). La grande distribution française reste le premier débouché du Pineau des Charentes (plus du tiers des ventes). 25 % des ventes se font à l'export, très majoritairement en Belgique (2,3 millions de cols, soit 80 % des expéditions), ainsi qu'au Canada (267 000 cols). Avec sa stratégie de valorisation, « le Comité est prêt à accompagner les entreprises souhaitant investir dans la promotion du Pineau à l'étranger, en ciblant l'Asie et la Russie » souligne Patrick Raguenaud.

A noter que Jean-Marie Baillif a été le président du syndicat de production du Pineau des Charentes de 2007 à 2014 (Philippe Guérin lui a succédé l'an dernier).

 

 

* : Au-delà de la valorisation, le précédent mandat était également placé sous le signe du programme Sauvegarde de l'AOC Pineau des Charentes. « Nous avons et allons planter 400 hectares » rappelle Jean-Marie Baillif, « la baisse des surfaces était compensée par une hausse des rendements. Mais ce n'était plus suffisant pour maintenir l'équilibre entre la production et les débouchés (qui a permis de repositionner les prix en cohérence). Les stocks baissent, il y a besoin d'hectares supplémentaires. »

 

 

[Photo : Jean-Marie Baillif et Patrick Raguenaud ce 24 juin à Cognac]

RÉAGISSEZ A L'ARTICLE

Recopier le code :
Processing
Voir toutes les réactions
© Vitisphere 2019 - Tout droit réservé