Accueil / Politique / AG de la Confédération des appellations de Bourgogne : vers la création d'un syndicat des vins sans IG

AG de la Confédération des appellations de Bourgogne : vers la création d'un syndicat des vins sans IG

Par Juliette Cassagnes Le 20 avril 2015
Lire plus tard
Partage tweeter facebook linkedin
AG de la Confédération des appellations de Bourgogne : vers la création d'un syndicat des vins sans IG
L

es producteurs d’AOC en Bourgogne ont validé aujourd’hui vendredi 17 avril 2015, à l’occasion de l’Assemblée générale extraordinaire de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB), la possibilité d'intégration d’un syndicat des vins sans IG en son sein. Une modification des statuts de la CAVB était en effet nécessaire.

Le futur syndicat pourra donc se créer « d’ici cet été », selon Séverin Barioz, le directeur de la CAVB, et ainsi devenir adhérent de la CAVB. Trois représentants pourront participer à l’assemblée générale de la fédération.

Y seront adhérents les quelques producteurs de vins sans IG en Bourgogne, ce qui représenterait une production potentielle « d'une centaine d’hectolitres de vin », selon le président de la CAVB, Jean-Michel Aubinel. « A l'heure actuelle, des vins sans IG sont produits 220 hectares en Bourgogne » précise Séverin Barioz. La création de ce syndicat a pour but de coordonner les producteurs entre eux, mais surtout qu'ils soient représentés et qu'ils parlent d'une seule voix dans le cadre des futures demandes de contingents de plantation de vignes en vins sans IG.

L'Assemblée générale extraordinaire a également été l'occasion de faire le point sur l'application du VCI en Bourgogne. Une dizaine d'appellations l'ont pratiqué en 2014 pour quelques 30 000 hl de vin blanc mis en réserve. Un nouvelle appellation de blanc, l'AOC Beaune s'est déclarée favorable à son application en 2015.

La prochaine vendange posera également la question de l'application de ce système de gestion des volumes pour les rouges. L'INAO devrait l'autoriser sur cette couleur après cinq ans d'expérimentations dans le bordelais. « Nous conseillons d'étudier son utilisation en pinot noir. Nous avons en effet quelques réserves sur sa pertinence » explique Séverin Barioz, exprimant des craintes sur les conséquences qualitatives que pourraient avoir une hausse de rendement sur ce type de cépage. Cependant, selon Séverin Barioz, le VCI pourrait s'appliquer sur pinot noir dans le cadre de plantations nouvelles utilisant des clones un peu plus productif. Et d'insister : « Nous devons y réfléchir avec chaque ODG ».


 


 

Partage Twitter facebook linkedin
Tous les commentaires (0)

Pas encore de commentaire à cet article.
© Vitisphere 2021 - Tout droit réservé